Browsing Tag

Peur

0-5 ans, 6-11 ans

Histoires à ne surtout pas lire avant de s’endormir

Si vos enfants adorent (ou non) avoir peur , ils vont dévorer Histoires à ne surtout pas lire la nuit publié chez MicMac! C’est l’histoire d’un dinosaure qui n’aimait pas voir les gens heureux autour de lui, de Médusa, la sorcière des mères, qui se croit plus maligne que ses prisonniers, de Zoé l’araignée qui a des pattes immenses et d’un petit garçon qui est tout seul dans le noir… Cet album contient 4 histoires plus mignonnes les unes que les autres. J’avoue que ce qui m’a attirée en premier lieu est le titre en grosses lettres sur la page couverture du livre… qui n’aime pas les défis? Malgré ce que le titre peut laisser croire, c’est bien à l’heure de la sieste que j’ai lu l’une de ces histoires à mes fils et ils ont adoré… Et ils n’ont même pas fait de cauchemars!

Quand j’ai lu le titre de l’album à mes fils de 3, 4, 7 et 9 ans, ils m’ont regardée d’un air sceptique. Mais une fois l’histoire commencée, on a ri aux éclats. Mes enfants ont vraiment eu du plaisir à écouter ces histoires. On se serre les uns contre les autres quand on voit que dans la chambre à coucher d’un petit garçon, un serpent rampe sur le sol, mais on éclate de rire quand on découvre qu’il s’agissait en fait de la ceinture du petit qu’il avait laissée traîner sur le bord de son lit. Les histoires ne font pas réellement peur, mais elles sont surtout là pour nous apprendre à vaincre nos peurs et d’aller au-delà de celles-ci. Mon garçon de 3 ans me redemande encore et encore l’histoire de Zoé l’araignée, parce qu’il se reconnaît dans l’histoire. Mon fils de 4 ans, lui, aime l’histoire des dinosaures parce qu’il sait qu’il va rire… juste après avoir eu un petit frisson. J’ai vraiment eu du plaisir à lire ces petites histoires à mes enfants, je sentais qu’à travers ce livre, je pouvais les aider à rire de leurs peurs… et à les vaincre. Un réel coup de cœur qui nous a tous rejoint d’une façon ou d’une autre… même moi.

Les histoires que le livre renferment sont magnifiques et les illustrations de toute beauté. Couleurs vives et traits de crayons précis, les images se marient parfaitement avec chacune des histoires du livre. Les images sont drôles et amusantes ce qui dédramatisent le petit côté branle-bas. Cet album est un réel coup de cœur auprès de mes enfants. Une magnifique découverte qui les aidera peut-être à avoir un peu moins peur du noir, des araignées, etc.

À consommer sans modération pour mieux rire de ses frayeurs…

Psst. Il y a même un deuxième tome !

 

3-6 ans

0-5 ans, 6-11 ans, Thèmes mensuels

Thème d’octobre: 5 suggestions pour vaincre ses peurs

Suivant la suggestion de Nancy, nous vous proposons des livres qui abordent la peur, et surtout comment la vaincre. Comme à l’habitude, nos collaboratrices vous proposent des livres aux sujets variés, mais qui sauront plaire aux plus petits et aux un peu plus grands ! Pour compléter votre lecture, consultez notre article sur la peur du noir.

Suggestions de Mélissa

La loutre qui avait peur, Heidi et Daniel Howarth, Éditions Coup d’oeil

Quand vient la nuit, tous les membres de la famille de Louna se tiennent par la main afin d’éviter de dériver et chaque matin, ils se laissent pour vaquer chacun à leurs occupations. Tous, sauf Louna! Elle refuse catégoriquement de laisser la main de sa maman, car elle a peur de nager seule. Un jour, sa maman trouve une huître qui cache une jolie perle blanche à l’intérieur. Par curiosité, Louna attrape la perle entre ses deux mains et réussie enfin à nager seule comme ses frères et soeurs.

Une histoire toute simple qui a plu particulièrement à ma fille de 3 ans. Elle a pu s’identifier à Louna, car elle vit, elle aussi, une certaine insécurité dans l’eau. Le fait que la petite loutre réussit à surmonter sa peur l’a encouragée à poursuivre ses efforts. On aime beaucoup la collection L’heure du conte pour ses pistes de réflexion qu’on retrouve à la toute fin de chaque livre et pour son prix dérisoire de 3,95$. De plus, tous les albums de cette collection sont magnifiquement illustrés.

Dès 2 ans.

Une étrange gardienne, Nancy Thomas, Dominique et compagnie

C’est l’histoire de Léon, 7 ans qui a peur du noir. Les parents doivent s’absenter pour la soirée et font appel à Magalie, une jeune fille dont l’apparence déconcerte. Avec ses mèches de cheveux mauves, son chandail de zombie, ses larges lunettes noires et son rat comme animal de compagnie, Léon est peu sûr de pouvoir lui faire confiance. Plus la soirée avance et plus Léon se confie à elle à propos de ses peurs nocturnes. Grâce à ses talents en dessin, Magalie aidera Léon à apaiser sa peur des monstres et du noir et lui apprendra à les extérioriser sur papier.

J’ai bien aimé le personnage de Magalie, son extravagance et sa créativité, mais aussi sa sensibilité. Quant à Léon, je l’ai trouvé attachant et j’ai beaucoup aimé son imagination débordante. J’ai aussi apprécié le petit côté rigolo que le rat apporte au récit. Un beau roman d’un peu moins de cent pages qui démontre bien que l’art peut aider à apaiser certaines peurs.

Dès 6 ans.

David et le précipice, François Gravel, Dominique et compagnie

David a peur de traverser le précipice derrière son école. Les autres enfants l’encouragent à avancer, mais David n’y peut rien, il a le vertige. Il a beau tenter tous les moyens, il demeure incapable de faire le moindre pas vers l’avant. Il en rêve la nuit. Comment fera-t-il pour traverser ce fameux ravin? Avec des griffes à ses souliers, de la colle à ses semelles, ou une machine à arrêter la peur? Les événements lui apprendront finalement que la peur peut être très utile!

Auteur de plus de 100 livres, François Gravel s’adresse à tous les publics, jeunes et moins jeunes. David et le précipice est un magnifique roman où il nous rappelle ce que c’est que d’être un enfant et vouloir prouver aux autres qu’on est capable nous aussi. Ici, plutôt que de proposer des moyens de vaincre nos peurs, l’auteur propose une finale où l’on retient que si la peur se montre le bout du nez, il est important de l’écouter, car elle démontre qu’il y a un peut-être danger imminent.

David et le précipice fait partie de la série « David » qui comporte 8 romans qui traite tous des peurs d’enfants.

Dès 6 ans.

Suggestion de Mélissa et Geneviève

Ma plus belle victoire, Gilles Tibo, Québec Amérique

Le jeune Mathieu rencontre la peur sous différentes formes : une couleuvre, un accident, un orage. Mais, malgré ses tentatives pour s’en débarrasser, la peur revient, tenace. Alors que la peur prend de plus en plus de place en lui, Mathieu court pour s’en sauver. En vain. Aidé notamment par son grand-père, il accumule peu à peu les victoires et, parvient finalement à se libérer de ses peurs et à accéder au bonheur.

Mélissa :

Gilles Tibo nous offre un texte intelligent avec une belle progression des peurs du jeune garçon. Il apprend au lecteur à reconnaître les signes physiques qui surviennent lorsqu’on ressent la peur et propose quelques moyens pour l’apaiser. J’ai beaucoup aimé les illustrations de Geneviève Després où la peur est représentée par de petits gribouillis bleus.

Geneviève :

Le choix judicieux de chaque mot et les illustrations remplies de sens permettent de ressentir le désarroi de Mathieu, mais aussi son courage, sa créativité et sa détermination pour faire face à ses peurs. Je crois que c’est ce qui m’a touché le plus. Il n’y a pas de courage sans peur et ce garçon reprend peu à peu le pouvoir sur son monde intérieur. J’ai également apprécié la rédaction par chapitre. Elle favorise l’échange avec l’enfant, suggérant indirectement des occasions pour interrompre la lecture et faire place à la discussion. Mes enfants ont été volubiles lorsqu’est venu le temps de partager leurs peurs et leurs réflexions sur les stratégies de Mathieu.

Dès 6 ans.

Suggestion de Marie-Michèle

Courage, Dafné !, Katia Canciani et Julie Cossette, Ma bulle

Dafné est inquiète à l’idée de commencer une nouvelle activité. Elle a peur de n’y connaître personne. Quand elle arrive au bord de la piscine, elle a encore plus peur. Elle n’ose pas s’approcher trop près de l’eau. Elle a peur d’y mettre le petit orteil. Heureusement, elle pense à ses doudoux et le cours devient un jeu. Elle y fait finalement sa place et pourquoi n’essayerait-elle pas le judo aussi ?

La série «Dafné» présente une petite fille et ses doudoux qui vivent des situations qui vous sembleront bien familières ! L’histoire est simple, mais il est facile de s’identifier. J’aime les illustrations expressives et colorées.

Dès 2 ans.