Browsing Tag

Bertrand Gauthier

6-11 ans, Suggestions et critiques

Dans la bibliothèque de… Marie-Michèle !

 

J’ai demandé à mes collaborateurs de vous proposer trois coups de coeur de leur bibliothèque, que ce soit leur bibliothèque actuelle ou celle de leur jeunesse. Voici maintenant… mes coups de cœur !

 

Dans cet article, j’ai décidé de vous parler de ma bibliothèque de jeunesse. Tout simplement parce que je vous présente souvent les livres qui sont dans la bibliothèque de mes enfants. Du coup, vous commencez à me connaître.

J’ai même choisi de vous parler de romans jeunesse. J’ai beau chercher, les premiers livres qui me reviennent en tête ne sont pas des albums. Il y a quelques mois, en faisant le ménage de ma bibliothèque, j’ai décidé de donner plusieurs romans jeunesse à un jeune cousin. Pourtant, ceux que je vais vous présenter, j’étais incapable de m’en départir. Ils faisaient ressortir un sentiment de bien-être. Je les ai donc gardés au sein de ma bibliothèque.

Klonk (et toute la série), François Gravel, Québec Amérique

En 2010, je faisais un DESS en édition à l’Université de Sherbrooke au campus de Longueuil. J’ai eu un cours d’édition du manuscrit. Quand la prof nous a annoncé que François Gravel serait invité lors d’une des séances, je CA-PO-TAIS ! J’adore François Gravel. Encore aujourd’hui, dès que l’occasion se présente, je lis ses livres jeunesse.

Le jour J, j’ai apporté mon exemplaire de Klonk. J’ai attendu patiemment tout le cours… et pendant la deuxième partie de celui-ci, il s’est assis à côté de moi. Mes yeux de petite fille brillaient ! François Gravel, à côté de moi. Je me sentais toute gênée de lui demander d’autographier mon exemplaire de Klonk ; j’avais quand même 22 ans !

Qui est Klonk ? C’est un ami, mais aussi un personnage mystérieux. Comment Klonk fait-il pour disparaître et réapparaître ? Ou est-ce le narrateur qui rêve ? Dans le premier tome, ce dernier vous raconte sa rencontre avec Klonk et leur amitié qui dure depuis.

Klonk est une belle déclaration d’amour à la lecture, mais aussi à l’amitié. Au fil des tomes, Klonk conserve son côté mystérieux. Bien sûr, je ne pourrais vous faire une critique détaillée. Il y a bien longtemps que je l’ai lu. Par contre, je me souviens bien qu’il y avait une file d’attente à la bibliothèque de l’école pour emprunter les livres de la série. Un livre qui plaira aux filles et aux garçons.

Dès 7 ans.

Disponible en roman et aussi, en version illustrée (c’est nouveau ça !)

« Vous pouvez lire mon texte sur Les vieux livres sont dangereux. Le dernier livre de François Gravel que j’ai lu. »

La licorne des neiges, Claude D’astous, Pierre Tisseyre

Les licornes sont à la mode et pourtant, la première fois qu’une licorne m’a marquée, c’était dans La licorne des neiges de Claude D’astous. Alors qu’elle passe les fêtes chez ses grands-parents, Isabelle fait la rencontre d’un cheval blanc majestueux. À la seconde rencontre, elle découvre qu’il s’agit d’une licorne. Même si les adultes ne la croient pas, elle leur montrera qu’ils ont tort. Malheureusement, les adultes voudront tirer profit de l’animal magique. Isabelle pourra-t-elle protéger la licorne des pensées malveillantes des adultes du village ?

Dans mes souvenirs, ce roman est si doux, si magique. J’ai rarement relu des livres deux fois dans ma vie. Pourtant, celui-ci fait partie de la courte liste. Je l’ai relu plusieurs fois avec bonheur quand j’étais jeune.

Dès 8 ans.

Le garçon qui rêvait d’être un héros, Sylvain Trudel, la courte échelle

Voilà un autre livre qui a l’honneur d’être sur la courte liste des livres que j’ai relus plusieurs fois. Le garçon qui rêvait d’être un héros est l’histoire Louis, un jeune garçon rêveur et de sa famille. Un mois avant Noël, l’enseignante de Louis propose que tous les élèves se rassemblent pour créer des paniers de Noël pour les familles démunies. Quelle belle idée… jusqu’à ce que Louis découvre que sa famille fait maintenant partie de ces familles. Armé de son imagination, Louis aimerait bien être son super-héros préféré pour protéger sa famille de la misère qui les touche, quelques semaines avant Noël.

Quand je pense à ce roman, je pense immédiatement à la générosité. Puis, il me vient une émotion puissante. Quand on est jeune, on veut être comme tout le monde. On veut faire partie de la gang. On ne veut pas être le plus pauvre, celui qui a eu le moins de cadeau, celui qui n’a pas de giga lunchs, etc. Pourtant, c’est ce qui arrive à Louis. J’ai toujours été touché par ce livre. Les émotions de Louis sont vraiment puissantes.

Dès 7 ans.

Ce livre est épuisé. Rendez-vous à la bibliothèque pour le trouver.

Petit bonus.

Ani Croche, Bertrand Gauthier, la courte échelle

Je ne pourrais vous raconter exactement l’histoire d’un livre d’Ani Croche et pourtant, je la sens bien ancrée dans mes lectures de jeunesse. C’est l’histoire d’une fille pas super populaire ou super moche, juste une fille ordinaire. Ce sont ses aventures de tous les jours avec les challenges des ados. Des romans qui se lisent super bien ! Ani Croche a d’ailleurs été rééditée dans une superbe collection colorée !

Dès 9 ans.

 

 

 

 

Bien-être, Suggestions et critiques

Jiji et Pichou: de mon enfance, à la tienne!

Se rend-on vraiment compte de la chance que nous avons de côtoyer un enfant? L’enfant nous apporte la magie. Il nous apprend à regarder les choses d’un autre point de vue. Surtout, il nous permet de vivre de l’émerveillement pour de petites choses. Et j’adore ça! Chaque moment avec mes enfants a une touche de magie (même si parfois, elle est très bien cachée!).

Aujourd’hui, j’avais envie de vous raconter un de ses moments magiques. Je l’ai vécu avec mon petit homme il y a quelques semaines.

Parfois, on oublie un livre et pourtant, à la simple vue de sa couverture, tout nous revient. Ça a été mon cas à notre avant-dernière visite à la bibliothèque. Mon petit homme fouinait sur une tablette quand je me suis penchée pour lui parler. C’est alors que j’ai vu Jiji. Je ne me souviens pas de toutes les histoires de Jiji, mais je me souviens de Pichou son tamanoir-mangeur-de-fourmis-pour-vrai. J’ai donc décidé d’embarquer les deux premiers albums de Jiji et Pichou avec nous.

Dans la semaine qui a suivi, j’ai lu les albums avec mon petit homme. Au moment de lire les premières lignes, un vent de souvenirs a soufflé. Pas d’images, mais plutôt des sentiments. J’ai senti que je retrouvais une lecture confortable, qui m’était bien connue. Et j’ai senti la chance.

N’avais-je pas la chance de pouvoir partager cette lecture de mon enfant avec mon propre enfant? Il n’y a rien que je trouve plus excitant dans le rôle de parent que de transmettre des souvenirs, des connaissances, etc. J’ai dit à mon petit homme que je lisais ces albums à la bibliothèque de mon école quand j’étais petite. Évidemment, du haut de ses deux ans, il m’a rapidement écouté pour ensuite filer chercher un autre livre. Je vais donc devoir tout lui raconter une autre fois dans quelques années. Pour l’instant, j’ai tout de même senti que ce moment était spécial (pour moi!). Je suis une maman (et des fois, je dois me pincer pour vérifier que je ne rêve pas). C’est à moi de partager la magie avec mon petit homme et ma petite puce.

On voit que par quelques mots et quelques illustrations, le livre joue un rôle important dans nos souvenirs. Il les réveille et en crée d’autres. Il est rassembleur, comme la communauté autour de ce blogue. Enfin, le livre me permet de me coller sur mon petit homme en savourant une histoire de mon enfance.

Jiji et Pichou ont plus de 30 ans!

Qui peut croire que Jiji et Pichou sont plus vieux que moi! WOW! Combien d’enfants ont-ils pu toucher? C’est fou! Pour l’occasion, toute la série a été rééditée par la courte échelle. Vous pouvez maintenant les trouver avec une couverture rigide qui leur donne un petit coup de jeunesse!

Il faut dire que Ginette Anfousse a marqué mon passé de lectrice, notamment avec Rosalie, mais ça! C’est une autre histoire!

Il y a des classiques qu’on doit partager!

p.s.: La courte échelle a aussi réédité la série Zunik? L’avez-vous lu?