0-5 ans, C'est WOW!

« Samuel et le chapeau de pêche » de Léo-James Lévesque et Amélie Montplaisir

Je l’avoue, j’ai craqué pour le prénom du petit garçon, Samuel. Mon petit homme se nomme Samuel. J’ai donc été rapidement interpelée. Puis, la couverture ne pouvait pas me laisser indifférente. Cette douce illustration d’Amélie Montplaisir véhicule tellement d’émotions. Elle montre la complicité, l’amour, la tristesse aussi avec le personnage au dos courbé, le grand-papa de Samuel. Elle montre comment les enfants peuvent avoir les bons gestes dans des situations parfois difficiles à comprendre. Mais que se passe-t-il dans cette illustration ? Voici le résumé de ce beau livre.

Samuel est très excité. Il part pour son premier voyage de pêche avec son grand-père cette année. Et il décidera de rapporter comme souvenir… le chapeau de pêche de son grand-père. Le récit est teinté par le décès du papa de Samuel, mais ce n’est qu’un élément de la trame.

Disons-le tout de suite. Ce n’est pas un album plein de rebondissements. Samuel et le chapeau de pêche s’inscrit dans la collection « Mes petits moments » chez Les 400 coups… et il est à sa place. À la lecture de cet album, nous partageons un moment avec Samuel et son grand-papa. D’abord, les moments entre les grands-parents et leurs petits-enfants sont magiques. C’est une relation unique. C’est ce que Léo-James Lévesque nous transmet, cette chimie entre un grand-papa et son petit fils.

On passe par toute une gamme d’émotions, de la joie à la nostalgie et à la tristesse. Même si on a envie de lire cet album énergiquement, les mots de l’auteur nous ramènent plutôt à une lecture douce. On vit un moment et on prend le temps de le savourer. C’est comme les souvenirs peuvent se graver dans ces petits moments, que ce soit une compétition de pêche amicale ou une conversation qui fait ressortir des souvenirs tristes. Voilà un album où vous serez bercés par le rythme de la vie. Vous pourrez même discuter de ce sujet avec votre enfant en l’amenant à comparer deux livres entre eux par exemple.

Avec les plus vieux, vous pourrez aborder le thème du deuil. Vous pourrez montrer que les personnes décédées restent toujours dans nos pensées. Elles sont toujours présentes, surtout quand il y a des traditions… et que parfois, un objet peut nous aider à garder contact avec nos souvenirs de cette personne.

Les illustrations d’Amélie Montplaisir s’harmonisent parfaitement au texte. Elles sont empreintes de douceur. Le traitement des couleurs apporte de la sensibilité, mais nous met également dans une position de souvenirs. J’ai un petit coup de cœur pour les expressions faciales des personnages.

Dans notre entourage, nous ne sommes pas très fans de pêche. Par contre, j’espère que mes enfants vivront d’aussi beaux et d’aussi forts moments avec leurs grands-parents. C’est une relation unique qui repose sur l’amour, la confiance et la découverte. Un message que Léo-James Lévesque et Amélie Montplaisir nous transmettent à merveille dans Samuel et le chapeau de pêche.

You Might Also Like

Billet précédent
Billet suivant

Laisser un commentaire