6-11 ans

Prix des libraires – Sélection 6-11 ans: les impressions de notre équipe

Le 28 février dernier, l’Association des libraires du Québec remettaient les Prix des libraires pour la sélection jeunesse. Chez WOW lecture, nous avons décidé de vous présenter les finalistes de chacune des catégories et de vous livrer nos impressions. Voici donc notre texte présentant les finalistes dans la catégorie 6-11 ans Québec et hors Québec. 

FINALISTES 6-11 ANS – QUÉBEC

Mammouth Rock, Eveline Paquette et Guillaume Perreault, la courte échelle

GAGNANT

Présenté par Cathy Bérubé

Lorsque j’ai fait la lecture du livre Mammouth Rock à mes fils de 6 et 8 ans, ils ont été captivité du début à la fin.  D’abord intrigués par la page couverture, mes enfants ont trouvé rigolo qu’un mammouth puisse être un animal de compagnie. Les couleurs et les illustrations en font un ouvrage dynamique et vivant. L’écriture est facile à lire, mais aussi à comprendre pour mes petits lecteurs de la maison. La structure du livre fait en sorte que mes enfants ont été curieux tout au long de l’histoire. Le tout est raconté avec beaucoup d’humour et de légèreté. Un livre que je recommande vivement.

 

 

 

Azadah, Jacques Goldstyn, La Pastèque

Présenté par Marie-Michèle Martel

Grand gagnant du Prix du Gouverneur général 2017, Azadah mérite bien sa place parmi les finalistes. Voici le texte que nous vous avions proposé à ce moment-là.

Dans un pays du Moyen-Orient, une photographe occidentale doit retourner chez elle. Avec son départ, la petite Azadah perd l’espoir de pouvoir avoir un avenir meilleur. Elle voulait aller à l’école et apprendre un métier. Déchirées, elles ont de la difficulté à se quitter. La photographe laisse donc son sac à Azadah pour lui donner une chance d’apprendre plus. Azadah observe longtemps le contenu du sac. Elle se prend en main et s’envole vers d’autres horizons.

Fidèle à son habitude, Jacques Goldstyn véhicule un grand message en peu de mots. En effet, l’auteur-illustrateur utilise très peu de mots dans cet album. Les illustrations parlent d’elles-mêmes. C’est un bel album pour débuter la réflexion sur les conflits au Moyen-Orient. On y parle notamment des bâtiments détruits et des minces espoirs de s’en sortir.

Les vieux livres sont dangereux, François Gravel, la courte échelle

Présenté par Marie-Michèle Martel

Le professeur de Mathieu le surprend à dormir en classe. Il est rapidement envoyé à la bibliothèque. Le bibliothécaire, qu’il n’avait jamais vu jusqu’à présent, lui propose un travail ; il lui donnerait un coup de pouce pour classer les livres au sous-sol. Une affaire de quelques samedis…

Voici un roman qui permettra aux jeunes lecteurs de se lancer dans le mystère. Voici un extrait de notre critique complète : « Bien que l’histoire soit simple, elle convient parfaitement aux nouveaux lecteurs. L’intrigue est soutenue et si votre enfant a une imagination débordante, il aura des frissons dans le dos. J’ai moi-même hésité à aller à la salle de bain pendant la nuit en pensant à l’ambiance de ce roman. Par contre, j’ai trouvé que l’intrigue se terminait abruptement. Je pense que l’auteur aurait pu étirer un peu la finale. »

** Pour notre article complet sur Les vieux livres sont dangereux, cliquez ici.

FINALISTES 6-11 ANS – HORS QUÉBEC

Pax et le petit soldat, Sarah Pennypacker et Jon Klassen, Gallimard jeunesse

GAGNANT

Présenté par Marie-Michèle Martel

La guerre arrive. Le père de Peter s’enrole. Comme la mère de Peter est décédée, son père décide d’aller le porter chez son grand-père. Pour cela, il doit dire adieu à son meilleur ami, Pax, un renard roux domestiqué. Le père de Peter le force à le relâcher dans la nature. Comment peut-on l’obliger à se séparer ainsi de son animal ? Peter, plus déterminé que jamais, s’enfuit de chez son grand-père pour partir à la recherche de Pax. Les embûches seront nombreuses, mais retrouvera-t-il Pax vivant ? Après tout, il n’a jamais été seul dans la nature…

Pax et le petit soldat a touché les cœurs du monde entier. Je ne serais pas surprise qu’on annonce un film inspiré de cette histoire. Tout y est : un jeune homme courageux, une rencontre inattendue, un renard attachant. C’est un livre sur l’histoire de la vie et de l’amitié. On y apprend beaucoup sur la vie, sur ce que l’on est. On découvre l’influence que les autres peuvent avoir sur nous, même après une seule rencontre. On se rend compte qu’on peut changer rapidement au contact de certaines personnes. Surtout, on apprend que, quand on aime, on doit laisser vivre l’autre aussi.

Je l’avoue, j’étais certaine qu’il gagnerait. J’avais tant entendu parlé de ce livre que mes attentes étaient très hautes. Alors, quand j’ai refermé le livre, je me suis dit que je n’aurais pas choisi ce livre pour gagner le prix. J’étais déçue par le rythme. J’ai trouvé qu’on avait mis la barre très haute pour ce livre, qui est à mon sens un roman initiatique plutôt classique.

Cours, Davide Cali et Maurizio A.C. Quarello, Sarbacane

Présenté par Joaquim 

Comment réagir face à un jeune garçon violent, une personne qui se bat tout le temps et dont l’étiquette de « mauvaise graine » colle à la peau? M. Chapman, le nouveau directeur de l’école, lui, intervient différemment lorsqu’il rencontre Ray. Il ne le punit pas, ne le gronde pas, ne crie pas, non : il lui parle, il l’écoute et lui sourit! Ray est déstabilisé, sa curiosité est piquée… (la nôtre aussi!) Et puis, cet homme apprécie la boxe comme lui. Il le met même au défi de lui montrer de quoi il est capable! Mais pour être un bon boxeur, il faut avoir du souffle et ça juste la course peut l’y aider. Alors, même si Ray a des doutes, il suit le conseil du directeur et dès lors il « cours! ».

« Cours! » est l’histoire vraie de Théodore Ray Lewis : un afro-américain qui a pu changer le cours de sa vie positivement grâce à la bonne influence de son directeur d’école, mais aussi grâce au sport et à l’école. Une histoire pleine d’espoir qui parle du changement et de l’évolution d’un garçon dont le destin semblait pourtant tout tracé.

Courir, l’aide à canaliser son énergie. Plus calme, il se concentre davantage et étudie mieux. De meilleures notes l’aident à apprécier l’école, mais aussi à moins se battre et à se faire des amis. De fil en aiguille, Ray se réconcilie avec l’école et la vie. Il trouve sa place.

C’est un bon livre je trouve car il nous rappelle qu’il suffit d’une seule personne pour faire la différence dans la vie. C’est encourageant car cela nous montre que tout est possible, qu’il suffit d’y croire!

Un garçon nommé Noël, Matt Haig et Chris Mould, Hélium

Présenté par Mélissa Garant

Nicolas – surnommé Noël car il est né un 25 décembre – est un jeune garçon qui vit pauvrement avec son père, Joël, bûcheron, dans une petite cabane en bois, en Finlande. Un jour, un chasseur se présente chez eux afin de proposer à Joël une mission royale: rapporter au roi une preuve de l’existence des lutins. Voyant l’occasion de gagner une bonne somme d’argent, Joël part vers Lutinbourg en laissant Nicolas auprès de sa tante Carlotta. Après d’horribles supplices de sa part et ne voyant pas son père revenir, Nicolas décide de partir à son tour vers Lutinbourg. Sur le chemin, il fait la rencontre d’un renne blessé qu’il nomme Éclair et qui l’aidera à atteindre son but. Une fois le village des lutins atteints, ils sont accueillis par le Père Topo et Tite Nouch. Mais contrairement à ce que Nicolas croyait, les lutins ne sont pas aussi joyeux et bons. Le garçon apprendra que l’ambiance a changé au pays des lutins le jour où un lutin nommé Ti Kip a été kidnappé par des hommes… Il fera tout en son pouvoir pour le retrouver et ramener la joie de vivre et la confiance à Lutinbourg.

Matt Haig nous offre un merveilleux conte de Noël où tous les ingrédients sont présents pour tenir le lecteur en haleine jusqu’à la toute fin. Rempli de rebondissements et de magie, on ne veut plus refermer le roman tant qu’on a pas découvert si Nicolas retrouvera son père et comment il atteindra son fabuleux destin de Père Noël. À travers les 250 pages, les illustrations en noir et blanc de Chris Mould permettent d’aérer le texte et facilite ainsi la lecture aux jeunes. Un roman qui partage de plus de belles valeurs telles que: l’entraide, la générosité, l’amitié et la solidarité. Je dois avouer que j’ai eu un petit coup de coeur pour le personnage de la Fée de la Vérité que je vous laisse découvrir… Bref, un livre à mettre absolument sur votre liste! De mon côté, j’ai bien hâte de lire la suite: La fille qui a sauvé Noël.

 

You Might Also Like

Billet précédent
Billet suivant

Laisser un commentaire