12 ans et plus

Prix des libraires – Sélection 12-17 ans: les impressions de notre équipe

Le 28 février dernier, l’Association des libraires du Québec remettaient les Prix des libraires pour la sélection jeunesse. Chez WOW lecture, nous avons décidé de vous présenter les finalistes de chacune des catégories et de vous livrer nos impressions. Voici donc notre texte présentant les finalistes dans la catégorie 6-11 ans Québec et hors Québec.

 

FINALISTES – QUÉBEC

1re avenue, Émilie Rivard, Espoir en canne

Gagnant

Présenté par Marie-Michèle Martel

Aujourd’hui, Laura termine son DEC. Demain, elle doit commencer son travail d’été et pourtant, elle n’en a pas envie. Du tout. Elle a la vie devant elle. Sur un coup de tête, elle décide de prendre une pause. Une pause de sa vie, une pause de son chum, une pause de son appartement, une pause de tout. Elle déménage dans un appartement de Limoilou à Québec avec un vieil ami retrouvé et une FAC («folle aux chats»).

C’est un bonheur de découvrir ce que la vie réserve à Laura. Quel été ce sera ! Des rencontres magnifiques au rythme des livraisons à vélo. Voilà un confort book. Difficile de déposer ce livre. Ne cherchez pas des intrigues hautes en couleur. Optez plutôt pour une lecture douce pendant laquelle flotte une ambiance de remise en question. J’ai eu un coup de cœur pour ce roman d’Émilie Rivard qui a publié plus de 50 livres jusqu’à présent.

 

Chroniques post-apocalyptiques d’une enfant sage, Annie Bacon, Bayard Canada

Présenté par Marie-Michèle Martel

Les Chroniques post-apocalyptiques d’un enfant sage était finaliste pour le Prix du Gouverneur général en 2017. J’avais beaucoup aimé la lecture. J’espérais même secrètement qu’il gagne. Voici le texte que j’avais écrit pour l’occasion :

Montréal est en ruine. Un cataclysme est venu rasé la ville, pas seulement la ville, une bonne partie du monde. Astride, que ses parents ont protégée de la mort, tente de survivre dans les décombres. S’installant dans la bibliothèque du Plateau-Mont-Royal, elle tient une routine afin de meubler le temps. Craintive, elle évite les autres survivants. Même si elle ne sait pas ce que lui réserve le non-futur, Astride prend soin de s’organiser.

Une histoire puissante qui nous tient en haleine. Comment Astride survivra ? Ces textes courts, classés par date, donnent un rythme fou à ce roman. Parfois lent et rassurant, il est parfois pressé. Elle est un modèle de détermination et de débrouillardise. Elle nous apprend surtout que même si l’avenir semble sombre, il y a toujours de la place pour le désir d’apprendre, le désir de bâtir des rêves, le désir d’aller de l’avant. Un coup de cœur, pour ado et pour adulte.

Quatre contre les loups, Sonia Safarti et Lou Victor Karnas, Éditions de l’Homme

Présenté par Julie Lacroix

Quatre jeunes que tout sépare. L’un est star de l’Équipe de football, l’une est la belle-fille du candidat à la mairie, l’autre sort de prison juvénile et le dernier a perdu ses parents. Lorsqu’ils décident de chasser le gang du loup pour restituer le parc d’attraction à sa charmante propriétaire, ils décident aussi de s’entraider envers et contre tout. Plus ils travailleront fort et plus le mystère du gang du loup s’épaissira. Les Quatre arriveront-ils à sauver le parc d’attraction et à ramener la tranquillité dans leur ville?

Ce roman est passionnant, nous menant de surprise en surprise. Quelques pages sous forme de bande dessinée complète à merveille le récit. Lorsqu’on croit avoir trouvé la clé de l’énigme, on repart de plus bel vers un autre mystère. Les personnages sont attachants et veulent le meilleur pour leur ville, même si ça implique quelques bleus et beaucoup d’entraînement. Une lecture parfaite pour les jeunes en quête d’aventure et de justice.

FINALISTES – HORS QUÉBEC

RAGE, Orianne Charpentier, Gallimard

Gagnant

Présenté par Julie Lacroix

RAGE, c’est l’histoire d’une jeune fille qui a tout perdu dans son pays en guerre. Elle s’est refermée sur elle-même, ne laissant plus approcher personne près de son cœur. Installée en France, l’angoisse et la solitude la guident jusqu’à ce qu’elle découvre une chienne blessée qui lui insufflera de nouveau la rage de vivre.

Dès les premières pages on est charmé par l’écriture d’Orianne Charpentier qui signe ici son sixième roman. Un texte court, mais percutant sur la vie et ce qu’on peut en faire malgré les épreuves. L’auteure utilise des mots justes pour nous plonger dans le cœur de RAGE. On devine les tragédies qui l’animent et on voudrait la serrer dans nos bras pour la réconforter. Une lecture incontournable selon moi! WOW!

«À ce moment-là, elle n’a pas vu un monstre, elle a vu une survivante. Elle n’a pas vu une bête, elle a vu son reflet. Elle s’est vue elle-même.», Orianne Charpentier, RAGE, Gallimard.

Le garçon qui courait, François-Guillaume Lorrain, Éditions Sarbacane

Présenté par Marie-Michèle

En 1936, aux Jeux Olympiques de Berlin, ce serait un Coréen, Sohn Kee-chung, qui remportera l’or au marathon. Pourtant, pendant longtemps, le CIO reconnaîtra plutôt Keiti Song comme le grand vainqueur de cette course. Pourquoi ? Tout simplement, parce qu’à cette époque, la Corée était sous l’emprise du Japon. Ainsi, les Japonais avaient donné un nom japonais à Kee-Chung. Voilà l’histoire de ce marathonien qui se battit toute sa vie pour la reconnaissance de son peuple.

Je dois l’avouer, j’ai un malaise avec les romans qui font parler des personnages historiques. Comment peut-on s’approprier les pensées et les paroles d’une personne qui a marqué l’Histoire de son pays ? Dans l’optique d’un roman pour ado, je crois toutefois que cette formule peut être intéressante. D’enfant à grand-père, Kee-Chung fait preuve d’une grande détermination et d’un grand courage. Difficile d’ignorer l’histoire impressionnante de ce Coréen. Même si le rythme est lent par moment, il s’agit d’un modèle très fort pour nos enfants. C’est la preuve qu’il ne faut jamais abandonner… même si son rêve le plus cher prend des années à se réaliser.

Louis Pasteur contre les loups-garous, Flore Vesco, Didier jeunesse

Présenté par Marie-Michèle

En 1840, à Paris, Louis Pasteur fait son entrée à l’Institution Royale Saint-Louis. Contrairement, il ne vient pas d’une bonne famille… et il est obsédé par ses recherches en sciences. Dès la rentrée, quelque chose de mystérieux se trame dans ce grand collège. Entre les cours et ses découvertes scientifiques, Louis Pasteur se questionnera sur ces événements mystérieux.

Je dois dire que je ne comprends cette mode de mélanger personnages historiques et personnages surnaturels. Je sais que ces livres trouvent leur public et tant mieux. Tant mieux aussi s’ils permettent aux lecteurs de découvrir des personnages marquants de l’Histoire tout en se divertissant. Disons tout de même que je demeure sceptique. Si je passe par-dessus ce concept, j’ai trouvé que l’action tardait à partir. Dans les cent premières pages, il ne se passe pas tant d’événements mystérieux. Dans cette même partie, le lecteur ne comprend pas nécessairement que Louis s’intéresse à ces événéments. Bien sûr, il est curieux et se questionne, mais ne semble pas passer à l’action pour autant. Il semble obsédé par ses expériences scientifiques. Je crois que le début du livre n’est pas bien équilibré. Pour terminer, je dois tout de même souligner la richesse du vocabulaire employé par l’auteure. Je dois aussi dire qu’il est très intéressant de découvrir les bactéries avec Louis Pasteur et de constater comment les scientifiques étaient réfractaires au changement. Dans ce livre, Louis Pasteur est dépeint comme un jeune garçon plutôt solitaire et geek. Certains jeunes pourraient assurément se reconnaître dans ce personnage qui va au fond de sa passion… et qui nous a donné la Pasteurisation mine de rien !

You Might Also Like

Billet précédent
Billet suivant

Laisser un commentaire