12 ans et plus

Prix des libraires du Québec jeunesse – Liste préliminaire – catégorie 12 à 17 ans Québec

Pourquoi les filles ont mal au ventre ?, Lucile de Peslouan et Geneviève Darling, Éditions de l’Isatis

Loin d’être un livre sur l’anatomie ou la physiologie s’avère plutôt un manifeste féministe dénonçant les malaises ressentis par les femmes, dans les différentes sphères de leur vie et ce, durant toutes les phases de leur vie. On y traite des obstacles qu’elles doivent surmonter de l’enfance à l’âge adulte, dans la société contemporaine qui ne leur fait pas toujours des cadeaux.

L’ouvrage s’intéresse surtout aux adolescents et les invite à se questionner sur différentes situations quotidiennes où le sexisme est présent. Il les sensibilise également aux inégalités vécues par les femmes dans le monde. D’ailleurs, de magnifiques illustrations sans tabou, racontant une réalité complexe et hétérogène viennent appuyer les textes.

 Lucile de Peslouan évolue dans le milieu littéraire montréalais depuis près d’une décennie. Elle fut finaliste à deux reprise au Prix Expozine pour Les histoires de Shushanna Bikini London, en  2012 et en 2014. Ses textes sont intimes, directs, poétiques et engagés. Elle a remporté un prix de l’Académie littéraire 2018 pour son fanzine Ce que je sais de moi.

Au carrefour, Jean-François Sénéchal, Éditions Leméac

C’est l’histoire de Chris, un jeune homme atteint d’une déficience intellectuelle qui doit faire face au départ soudain de sa mère le jour de sa majorité, il y a deux ans. Chris partage maintenant sa vie avec sa copine Chloé dans un immeuble à logements.  Travaillant comme concierge, son quotidien comporte ses joies et ses défis. Mais voilà que Chris, qui n’aime pas le changement, doit composer avec des événements pour le moins inattendus.

Jean-François Sénéchal est anthropologue de formation. Grâce à son troisième roman jeunesse intitulé Feu, il a été finaliste aux Prix littéraires du Gouverneur général du Canada. De plus, son livre, Le boulevard, lui a aussi valu d’être finaliste au Prix du livre jeunesse des Bibliothèques de Montréal et lauréat du prix Bernadette-Renaud. Ce dernier ouvrage figure également 2018 de l’International Board on Books for Young People (IBBY). 

 

Les marées, Brigitte Vaillancourt, Éditions Boréal

Les marées raconte les péripéties de Capucine, une étudiante de niveau secondaire, qui rêve de voyager. Pour ce faire, une fois son secondaire terminé, elle partira étudier à Rimouski, loin de sa famille. Toutefois, un changement vient contrecarrer ses plans changent lorsqu’une lettre en provenance de l’Angleterre. Une lettre, si importante que même sa mère se doit de l’accepter, une lettre qui la laissera sans voix, car elle en est ébranlée.

Ses parents ont laissé sa sœur aînée en adoption, une sœur qu’elle ne connait pas, mais qui aime autant la mer qu’elle. Cette sœur inconnue ira passer l’été, sur les plages de Jersey. Peut-être arrivera-t-elle alors à mieux se connaître.

Ce roman interpelle les lecteurs sur le sens de la famille, les liens de sang et la filiation. L’auteure propose qui intéressera autant les ados que les adultes. Abondamment illustré, le roman entraîne le lecteur dans un univers pittoresque et lui confère un rythme lent, de quoi se croire en vacances.

Brigitte Vaillancourt est une auteure qui a une plume toute en douceur, mais qui mise aussi sur les images pour dépayser le lecteur. Son écriture de style poétique nous fait voyager et dessine à petits pas, la trame de fond du récit. L’auteure parle de ces parents qui se trouvent désemparés devant l’appel d’un enfant retrouvé, mais n’entre jamais dans le jugement. Elle table plutôt sur la relation qui unit les deux sœurs et qui les transformera à jamais.

Le siècle des malheurs (tome 1), Pistolero, Camille Bouchard, Éditions Boréal

Ce premier volume de la série Le Siècle des malheurs nous fait voyager dans le Mexique du début du siècle, vers l’an 1910. Nous vivons à travers les yeux de Benjamin, père de famille, la révolution mexicaine de l’époque.

Intrépide et légèrement voyou, le personnage principal de Pistolero est né en même temps que le 20eme siècle, soit le 1er janvier 1900. Il croit être né dans un siècle de fous et avoir participé avec ses descendants à façonner ce siècle de fous où ils furent tour à tour, les acteurs de l’histoire et les artisans de leurs propres malheurs. Il entraîne son fils de treize ans dans des aventures rocambolesques et parfois risquées comme se battre aux côtés des troupes révolutionnaires, malgré les réticences de ce dernier. Benjamin, lui, ne le voit pas de la même manière alors qu’il voit déjà son fils comme un héros.

Camille Bouchard est originaire de la Côte-Nord et féru de voyages dans lesquels il puise son inspiration. Il crée des histoires inédites et empreintes d’exotisme. Il est également lauréat de plusieurs prix pour ses œuvres dans le domaine de la littérature jeunesse.

Maman veut partir, Jonathan Bécotte, Éditions Leméac

Avec Maman veut partir, Jonathan Bécotte nous offre un roman à fleur de peau et tout en sensibilité.  L’auteur évoque la figure maternelle en empruntant la peau d’un jeune narrateur. Riche en thématiques touchant la famille comme la maladie et le divorce, le livre de Bécotte se lit aisément en raison de ses brefs chapitres. Il y a dans ce livre, cette histoire d’un fils et sa mère et, de cet amour plus fort que tout qui les unit.  Un amour inconditionnel qui défie toute circonstance et qui embellit les souvenirs d’enfance.  Cependant, derrière ce voile d’amour, le jeune narrateur ignore que ses parents vivent des difficultés conjugales. Ce n’est qu’au moment où sa mère part, qu’il se rend compte que tout n’est pas si rose dans sa famille.  Outre, ce triste moment, on traite, dans ce roman, d’autres cassures maternelles. Comme la cicatrice laissée sur le ventre de la mère suite à la naissance, les vacances au camping sans elle et autres moments de l’enfance et jusqu’au décès tragique de la mère emportée par le cancer qui a raison d’elle.

L’auteur trentenaire s’exprime avec simplicité, mélancolie et une finesse d’esprit sans pareille jumelée à une poésie authentique. Il possède aussi un excellent sens du détail et le don de laisser percer la beauté de l’enfance.

Le programme, Sandra Dussault, Éditions Québec Amérique

Un excellent thriller de 440 pages où, Victor, un adolescent, commet un geste terrible qui l’oblige à fuir loin de chez lui. Il trouve refuge en forêt où vit une communauté d’adolescents dysfonctionnels et cruels, puisqu’on lui a dit que le geste qu’il a commis risque de le faire enfermer pour longtemps.

Sandra Dussault est enseignante au primaire dans la région de Québec.  Elle a à cœur de faire découvrir la lecture à ses groupes d’élèves et s’adonne à l’écriture avec succès depuis la fin de ses études universitaires. Elle a été finaliste aux Prix littéraire du Gouverneur général et au Prix jeunesse des libraires en 2015.

 

 

 

You Might Also Like

Billet précédent
Billet suivant

Laisser un commentaire