0-5 ans, 12 ans et plus, 6-11 ans, Suggestions et critiques

«Première visite à Montréal» d’André Leblanc

Montez à bord de la machine à voyager dans le temps qu’est Première visite à Montréal d’André Leblanc et laissez-vous transporter dans le Montréal des années 1900. Vous suivrez Angélique, jeune fille des campagnes et future chanteuse prometteuse, qui vous dressera le portrait d’une métropole tumultueuse. Sa première visite à Montréal, d’où le titre de ce docufiction, l’étourdit et l’ébahit tout à la fois. Les bruits s’entrechoquent (calèches, tramways, crieurs de rues), les odeurs s’entremêlent (tabacs, nourriture, teinture de linge) pour lui livrer une ville au rythme incessant du matin ou soir.

Ces émotions, vous les ressentirez à votre façon au fil des pages de cet album richement orné de photos d’archives. Guidés par la voie d’Angélique, vous commencerez votre tour par le marché Bonsecours en passant par les quais du Vieux-Port à bord de la charrette du laitier. Après avoir rempli votre panier de victuailles, vous vous rendrez à la chapelle Notre-Dame de Bon-Secours pour rejoindre Vitaline, la tante d’Angélique, venue faire ses dévotions à la patronne des marins. Le soir, vous discuterez avec les membres de sa famille : son cousin Élie, 15 ans, et sa cousine Rita, 14 ans. L’un est coursier dans une manufacture de tabac, l’autre domestique au square Saint-Louis. Ils sont préados et ils travaillent ; à cette époque, c’est normal.

Le lendemain, c’est dimanche, jour de la messe. Toute la famille se retrouve à l’église Notre-Dame. La somptuosité des lieux impressionne Angélique et, gageons que vous le serez également. 😉 Un petit creux après ça? Filez vous restaurer chez la tante Alice qui habite dans la paroisse Saint-Jean-Baptiste. Après ça, direction le parc du Mont-Royal. Vous prendrez de la hauteur en empruntant le funiculaire, le « chemin de fer incliné » comme les habitants l’appelaient, avant qu’il ne soit démonté… en 1920. N’oubliez pas, vous êtes en 1912!

Les jours suivants, de nouvelles découvertes vous attendent : le canal de Lachine avec ses écluses, le défilé d’un cirque descendu en ville la veille de la fête du Travail, le parc Dominion, coin idéal de verdure pour un pique-nique au bord du fleuve, et la rue Sainte-Catherine bordée de ses grands magasins. Décidément, la Cité impériale ne manque pas d’attraits en ce début du XXe siècle. Mais au fait, pourquoi Angélique est-elle venue à Montréal? Vous le saurez en faisant un crochet au couvent d’Hochelaga.

Ce retour dans le temps, nous le devons à André Leblanc, passionné d’histoire et artiste dans l’âme. Première visite à Montréal rassemble les souvenirs des uns et des autres pour raconter aux petits, la vie passée des grands. Les trésors de l’architecture et de l’urbanisme de Montréal y sont décrits au moyen d’un lexique précis et varié, et abondamment documentés grâce aux bibliothèques et sociétés d’histoire qui ont collaboré à la publication de cet ouvrage. Gares, ponts, boulevards et marchés vous sont racontés pour que votre enfant et vous deveniez de véritables connaisseurs de cette ville aux mille secrets. Bonne fête Montréal!

Le saviez-vous?

1. L’emplacement actuel du Journal de Montréal était anciennement occupé par des abattoirs.

2. En 1849, le marché Bonsecours avait abrité le siège du Parlement du Canada.

3. Le parc Marquette dans le quartier Rosemont a été aménagé sur l’ancien site d’une carrière.

4. Le port de Montréal a été le premier au monde à se doter de l’éclairage électrique en 1882.

Vous souhaitez en connaître davantage? C’est par ici aux éditions Les 400 coups.

You Might Also Like

Billet précédent
Billet suivant

Laisser un commentaire