0-5 ans, 6-11 ans

« L’aventure de monsieur Ouaniche » ou l’art du compromis

Au marécage de La Rochette, les animaux sont en état d’urgence. Le niveau de la rivière ne cesse de baisser. Comment vont-ils survivre ? Le maire, un crapaud nommé monsieur Cuisselot, décide d’engager le détective monsieur Ouaniche pour découvrir ce qui crée la baisse du niveau de l’eau. Monsieur Ouaniche accepte. À l’aide d’un grand héron, il remontera la rivière pour trouver la source du problème. Il ira à la rencontre de l’inconnu, en faisant la connaissance des castors pour la première fois. Qui sont-ils et qu’est-ce que c’est énorme barrage ?

 

Moi : Est-ce que tu aimes monsieur Ouaniche ?

Mon petit homme, 3 ans : Oui ! Il comprend beaucoup de choses.

 

Certains diront que L’aventure de monsieur Ouaniche est un album sur l’entraide et ils ont raison. Tout au long de l’album, il est question d’entraide, notamment quand le grand héron aide monsieur Ouaniche à remonter la rivière et résoudre le mystère.

Pourtant, pour ma part, j’y ai plutôt vu l’occasion de parler de compromis. Au cours de notre parcours, nous faisons constamment de nouvelles rencontres… et nous sommes tous différents. Nos besoins, nos croyances, nos désirs sont tous différents. Et il est bien injuste qu’un de nos choix briment ceux des autres. Après tout, nous vivons en communauté. Il faut apprendre à se connaître et à cohabiter. C’est d’ailleurs ce que les animaux du marécage et les castors feront. Ils travailleront ensemble afin de tous puissent être heureux.

Il faut s’avoir faire des compromis pour notre bien-être et celui des autres. On reproche souvent que les enfants d’aujourd’hui sont gâtés. Il faut donc leur apprendre à prendre soin des autres et à lui laisser de la place pour qu’il s’épanouisse, sans pour autant se négliger. Monsieur Ouaniche montre qu’il est possible d’habiter en harmonie… en faisant des compromis.

Par moment, j’ai trouvé que le texte de Cécile Beaulieu Brousseau manquait de fluidité. J’ai twisté quelques phrases pour l’adapter à mon petit homme. Par contre, j’ai adoré que l’auteure intègre des dialogues et le son des animaux. Je me suis beaucoup amusée à créer une voix à monsieur Ouaniche, le grand héros et la famille castor. D’ailleurs, je vous invite à faire de même. En créant des voix aux personnages, vous êtes presque assurés d’avoir des éclats de rire.

Du côté des illustrations, j’ai accroché sur le jeu des couleurs de Jérémie Lecompte. Par contre, j’ai trouvé que les personnages semblaient figés, comme s’ils ne pouvaient bouger. C’est surtout mon point de vue d’adulte… Mon petit homme a adoré les illustrations. Elles ont suscité beaucoup de questions sur l’expression des personnages. Comme quoi, les enfants nous diront qu’ils aiment !

En somme, L’aventure de monsieur Ouaniche est intéressant sur le fond et sur la forme. Le propos est vraiment important. C’est une belle histoire qui permet de discuter d’un compromis. Après tout, n’est-ce pas un beau message que celui qu’il faut travailler ensemble pour trouver une solution.

 

Dès 4 ans.

L’aventure de monsieur Ouaniche, Cécile Beaulieu Brousseau et Jérémie Lecompte, Les Éditions l’Interligne.

You Might Also Like

Billet précédent
Billet suivant

Laisser un commentaire