Bien-être, Suggestions et critiques

La rencontre avec Archie à la Librairie de Verdun: l’aventure d’un coup de foudre littéraire

Avant de commencer, il faut dire qu’Archie n’a rien de spécial. Ce n’est pas l’album de l’année, mais je l’aime. Je l’aime tellement que depuis notre rencontre, je l’ai laissé sur mon bureau et je n’ai pas encore osé le donner à mon petit homme. Je repousse sa «vie avec enfant».

En fait, ma rencontre avec Archie montre comment un coup de foudre pour arriver comme ça, sans dire Allô! Ça m’arrive souvent quand j’entre dans une librairie… et je suis triste quand ça ne m’arrive pas. Le matin de ma rencontre avec Archie, mon chum avait une réunion en ville et nous devions faire des courses ensuite. Pas question de déambuler avec la voiture en ville avec les enfants (des plans pour devenir fous dans la circulation) en l’attendant. Après avoir fait un peu de Google Maps, j’ai vu qu’en 15 minutes je serais à la Librairie de Verdun. Comme je n’y étais jamais allée, c’était le bon moment. Oh yeah! J’arrive devant, tous les stationnements sont vides. Pas de stress. On m’attend.

J’entre avec les enfants à moitié endormis. La petite dans la coquille ne s’est rendue compte de rien. Mon petit homme a pris un bon 10 minutes à se réveiller dans la librairie. Au départ, il ne voulait rien regarder alors qu’habituellement, il adore les livres. Après s’être réveillé, il déambulait rapidement entre les rangées et moi, je le suivais avec la coquille (t’sé, c’est lourd une coquille et ça prend de la place). Ça faisait quelques fois qu’on passait devant le tourniquet Scholastic et Archie me regardait avec sa bouille trop sympathique. Après la énième fois, je le prends sans même le feuilleter. Archie embarque avec nous. Point final.

Et tout juste après avoir rencontré Archie, d’avoir découvert la Librairie de Verdun, la lourde porte d’entrée qui a un bon spring s’est refermée si vite que mon petit homme l’a mangée en plein front. Pas besoin de vous dire qu’il a «revolé», pleuré et que la dame sur le trottoir ne s’est pas retenue pour me lancer tout un regard… Oui oui, à moi qui a une coquille sur un bras, un sac de livres dans une main et un petit homme de deux ans dans l’autre. Tant pis pour elle. À ce moment, je préfère rire et désamorcer la situation. Bye bobo!

Derrière les coups de foudre littéraires, il y a de belles aventures. Parfois, c’est seulement une couverture qui nous fait un clin d’œil. Parfois, c’est la visite de la librairie. Parfois, c’est parce que quelqu’un l’a choisi pour nous. Moi, j’adoooore visiter de nouvelles libraires. J’en suis folle. J’aime y mettre le pied, prendre beaucoup de temps pour faire le tour, voir l’aménagement et la disposition des livres. La disposition des livres dans une librairie en dit beaucoup sur l’amour des livres pour cette librairie. Grosses piles, petites piles? Présentoirs? Le coin jeunesse aussi parle de lui-même. Et quand j’aime une librairie, son aménagement et son ambiance, c’est incontournable, je croiserai un coup de cœur dans ses rayons.

Et maintenant, je mets Archie dans la biblio des enfants…

Avez-vous déjà eu une belle rencontre littéraire?

Résumé de Archie le paresseux hyperactif

C’est bien connu, les paresseux paressent… sauf Archie. Il aime sauter, culbuter et se balader toute la journée. Il a de la difficulté à vivre avec sa différence, jusqu’à ce qu’un jour, cette différence lui soit utile. Un beau récit sur la différence et sur l’importance de l’accepter.

Référence : McKensie, Heath. (2016). Archie le paresseux hyperactif. Scholastic.

You Might Also Like

Billet précédent
Billet suivant

Laisser un commentaire