6-11 ans, Suggestions et critiques

«Jefferson», Jean-Claude Mourlevat et Antoine Ronzon, Gallimard Jeunesse

En voyant pour la toute première fois la première de couverture de ce roman, j’avoue avoir été intriguée. Que raconte l’histoire de ce mignon petit hérissson caché sous son parapluie? Parce qu’il faut avouer que la couverture est très réussie, non? En débutant la lecture de Jefferson, je pensais tout simplement me divertir avec une fable animalière présentée sous forme d’enquête policière. Je trouvais cela original… mais en fait, j’en suis ressortie un peu chamboulée. Voilà un roman qui nous questionne là où on s’y attendait le moins!

Par un matin d’automne, Jefferson, élégant petit hérisson de 72 centimètres, quitte son logis pour se rendre chez son coiffeur, Monsieur Edgar le blaireau. Jefferson se retrouve malgré lui au mauvais endroit, au mauvais moment. Sitôt entré dans le salon de coiffure, il aperçoit le corps sans vie de Monsieur Edgar, une paire de ciseaux plantée dans la poitrine. Désemparé, Jefferson retire la paire de ciseaux de l’abdomen du coiffeur et c’est à ce moment que choisit madame Chèvre pour se réveiller sous son casque chauffant. Prit de panique, Jefferson s’enfuit! Il se retrouve donc accusé de meurtre et recherché par les gendarmes. Avec son ami Gilbert le cochon, il décide que le meilleur moyen de s’innocenter est de retrouver le vrai coupable. Les pistes recueillies les mènent vers le village des humains. Alors, quoi de mieux que d’intégrer un groupe qui part en voyage organisé chez les humains afin d’aller mener leur enquête, incognito?

Jean-Claude Mourlevat nous offre un récit prenant et rempli de rebondissements. Son écriture est rythmée et permet aux jeunes lecteurs d’entrer rapidement dans l’histoire. L’amitié, l’entraide et la solidarité sont des valeurs qui dominent tout au long de l’intrigue. De plus, on s’attache rapidement aux personnages de Jefferson et de son compagnon Gilbert, mais également à l’ensemble des personnages secondaires qui apparaissent au cours du roman. 

Mais derrière cette enquête policière se cache aussi un message important et d’actualité. L’auteur aborde de façon engagée la question de notre rapport aux animaux et il dénonce aussi les conditions dans les abattoirs. Il est clair que l’auteur défend la cause animale et souhaite sensibiliser son public à cette cause. Toutefois, malgré le fait que le fond du récit est grave, l’auteur n’a pas oublié d’insérer quelques pointes d’humour, ce que j’ai bien apprécié.

En terminant, je m’en voudrais de ne pas faire mention spéciale pour les magnifiques illustrations pleine page que l’on retrouve dans chacun des chapitres. Magnifique! Bref, pour ma part, Jefferson est un roman surprenant qui nous offre une enquête bien ficelée et qui nous pousse à une réflexion quant à nos agissements à l’égard des animaux. À découvrir absolument!

** Le roman est destiné aux jeunes lecteurs à partir de 9 ans. Toutefois, certaines scènes, notamment celle de l’abattoir, sont assez choquantes et peuvent bouleversées un jeune lecteur plus sensible.

You Might Also Like

Billet précédent
Billet suivant

Laisser un commentaire