0-5 ans, Suggestions et critiques

« Il était une fois Guillaume Rioux, le poisson orphelin» d’Élise Turcotte et Marc Mongeau

Racontée par Élise Turcotte et illustrée de superbes images de Marc Mongeau, Il était une fois Guillaume Rioux, le poisson orphelin est l’occasion de réfléchir au traitement fait aux animaux.

C’est l’histoire d’un garçonnet de 3 ou 4 ans qui se nomme Gabriel. Enfant unique et n’ayant pas beaucoup d’amis, le petit Gabriel aimerait bien avoir un animal à soi pour en faire son ami. En fait, il adore les petites bêtes et ne manque pas de le faire savoir à ses parents. Il a même déjà soigné un animal sauvage blessé. Aussi, réclame-t-il constamment d’avoir un compagnon animal. Cependant, ses allergies lui laissent peu de choix. C’est pourquoi, ses parents lui offrent un poisson rouge. Le petit garçon est bien perplexe devant son aquarium. Alors qu’il s’attendait à ce que son nouvel ami nage avec entrain, ce dernier est plutôt amorphe. Gabriel se demande s’il a commis une erreur en adoptant Guillaume Rioux, le poisson orphelin. Il croit que son poisson n’est pas heureux dans son aquarium alors que ce denier lui semble somptueux, orné d’un minuscule coffre aux trésors et sa plante aquatique. Le garçonnet pense que aquarium est trop petit et que cela serait la cause de la tristesse de son poisson rouge.  Il entreprend donc de donner une nouvelle vie à son poisson et de lui rendre sa liberté. C’est ainsi, qu’en dépit de son chagrin immense de quitter son ami pour toujours, il se rend au lac artificiel du parc où il l’installe.  Son ami Guillaume Rioux, le poisson rouge, étant un peu perdu au fond de cet environnement boueux et peu éclairé. Le garçon constate aussi que les menaces semblent encore plus nombreuses que dans le petit aquarium. Un revirement impromptu fera en sorte que les deux compagnons seront de nouveau réunis et que leur amitié sera scellée à jamais.

Illustré avec de belles couleurs et dans un langage simple et accessible, ce petit livre donne l’occasion aux parents et aux bambins de faire une réflexion sur le bien-être des animaux, tant ceux qui vivent en pleine nature que ceux qui vivent en notre compagnie. On y traite entre autres, de l’abandon animalier autant que la mise en captivité des animaux sauvages. C’est aussi l’occasion de réfléchir sur la sécurité aux abords des cours d’eau et au fait d’être seul dans la rue et au parc.

Dès 3 ans.

You Might Also Like

Billet précédent
Billet suivant

Laisser un commentaire