Browsing Category

6-11 ans

6-11 ans, Suggestions et critiques

«Jefferson», Jean-Claude Mourlevat et Antoine Ronzon, Gallimard Jeunesse

En voyant pour la toute première fois la première de couverture de ce roman, j’avoue avoir été intriguée. Que raconte l’histoire de ce mignon petit hérissson caché sous son parapluie? Parce qu’il faut avouer que la couverture est très réussie, non? En débutant la lecture de Jefferson, je pensais tout simplement me divertir avec une fable animalière présentée sous forme d’enquête policière. Je trouvais cela original… mais en fait, j’en suis ressortie un peu chamboulée. Voilà un roman qui nous questionne là où on s’y attendait le moins!

Par un matin d’automne, Jefferson, élégant petit hérisson de 72 centimètres, quitte son logis pour se rendre chez son coiffeur, Monsieur Edgar le blaireau. Jefferson se retrouve malgré lui au mauvais endroit, au mauvais moment. Sitôt entré dans le salon de coiffure, il aperçoit le corps sans vie de Monsieur Edgar, une paire de ciseaux plantée dans la poitrine. Désemparé, Jefferson retire la paire de ciseaux de l’abdomen du coiffeur et c’est à ce moment que choisit madame Chèvre pour se réveiller sous son casque chauffant. Prit de panique, Jefferson s’enfuit! Il se retrouve donc accusé de meurtre et recherché par les gendarmes. Avec son ami Gilbert le cochon, il décide que le meilleur moyen de s’innocenter est de retrouver le vrai coupable. Les pistes recueillies les mènent vers le village des humains. Alors, quoi de mieux que d’intégrer un groupe qui part en voyage organisé chez les humains afin d’aller mener leur enquête, incognito?

Jean-Claude Mourlevat nous offre un récit prenant et rempli de rebondissements. Son écriture est rythmée et permet aux jeunes lecteurs d’entrer rapidement dans l’histoire. L’amitié, l’entraide et la solidarité sont des valeurs qui dominent tout au long de l’intrigue. De plus, on s’attache rapidement aux personnages de Jefferson et de son compagnon Gilbert, mais également à l’ensemble des personnages secondaires qui apparaissent au cours du roman. 

Mais derrière cette enquête policière se cache aussi un message important et d’actualité. L’auteur aborde de façon engagée la question de notre rapport aux animaux et il dénonce aussi les conditions dans les abattoirs. Il est clair que l’auteur défend la cause animale et souhaite sensibiliser son public à cette cause. Toutefois, malgré le fait que le fond du récit est grave, l’auteur n’a pas oublié d’insérer quelques pointes d’humour, ce que j’ai bien apprécié.

En terminant, je m’en voudrais de ne pas faire mention spéciale pour les magnifiques illustrations pleine page que l’on retrouve dans chacun des chapitres. Magnifique! Bref, pour ma part, Jefferson est un roman surprenant qui nous offre une enquête bien ficelée et qui nous pousse à une réflexion quant à nos agissements à l’égard des animaux. À découvrir absolument!

** Le roman est destiné aux jeunes lecteurs à partir de 9 ans. Toutefois, certaines scènes, notamment celle de l’abattoir, sont assez choquantes et peuvent bouleversées un jeune lecteur plus sensible.

6-11 ans, Suggestions et critiques

« Sarah-Lou, Détective (très) privée, Napoléon est mort » (tome 2), Audrée Archambault, Éditions de la Bagnole

C’est avec plaisir que je vous présente aujourd’hui le tome 2 de la série «Sarah-Lou». Avant que vous ne fermiez la page en vous disant que vous n’avez pas lu le premier tome, je veux vous dire que ce deuxième tome se lit très bien sans avoir lu le premier. L’héroïne n’oublie pas de faire quelques rappels pour ceux qui n’auraient pas lu sa précédente aventure.

Dans Napoléon est mort, Sarah-Lou part en vacances au camping avec ses grands-parents comme à chaque année. Toutefois à peine arrivée, une tragédie secoue la communauté du camping. Napoléon, le chien de son ami Carlos, est retrouvé mort. La mort de Napoléon n’a rien de naturel. N’écoutant que son coeur (et sa grande curiosité), Sarah-Lou décide de mener l’enquête.

Sarah-Lou est toujours aussi attachante. J’aime particulièrement cette héroïne parce qu’elle est plus « tomboy ». Aucun signe de rose dans ce roman. Remarquez, je n’ai rien contre les livres de « filles » (et j’aime bien en lire, je l’avoue), mais Sarah-Lou transpire d’authenticité. Elle désobéit, elle ne s’intéresse pas aux garçons. Elle n’est pas la meilleure à l’école… mais pas la moins bonne non plus. Elle est vraie tout simplement. Déterminée, obstinée, elle découvrira dans ce tome d’où vient sa passion pour les enquêtes.

D’ailleurs, dans ce tome, le lecteur la retrouve dans un nouveau contexte, sans sa meilleure amie. On découvre qu’elle n’aime pas que quelqu’un d’autre prenne plus de place, qu’elle n’aime pas qu’on remette ses décisions en question. (Je ne m’étends pas pour éviter de briser l’ambiance.) Pourtant, on découvre aussi qu’elle sait piler sur son orgueil pour reconnaître le travail des autres. Ce sont tous ces petits travers qui rendent Sarah-Lou si vraie.

L’aventure que vivent Sarah-Lou et ses amis est haute en couleurs. Ils prennent des risques… qui pourraient les mettre en danger. L’action est au rendez-vous et le stress aussi. Comme maman, j’étais stratégie pour eux (et j’étais contente de ne pas être leur maman). Si j’étais un jeune lecteur, je trouverais qu’ils ont du « guts ». C’est aussi ça, Sarah-Lou, de l’action vraiment plausible pour les jeunes ados.

J’ai particulièrement aimé la finale. Sans extravagance, elle nous conscientise tout en étant surprenante. J’ai réellement été surprise. Cette finale est tout aussi réaliste que le reste du roman et meilleure que le tome 1!

Côté mise en page, j’aime toujours que le texte soit bien aéré. Les plus jeunes lecteurs pourront se lancer sans se décourager. Sans oublier les petites illustrations et les mots mis en évidence qui contribuent à la mise en page adaptée à un jeune public.

En somme, Sarah-Lou, Détective (très) privée, Napoléon est mort (tome 2), est un roman qui plaira autant aux garçons qu’aux filles. Avec ses personnages ados si authentiques et une aventure qui ferait rêver les jeunes qui espèrent tellement une enquête dans leur voisinage, Audrée Archambault signe une suite géniale. Si vous n’avez pas lu le premier tome, allez-y! Maintenant, attendons le tome 3.

Dès 8 ans.

6-11 ans, Suggestions et critiques

«Je cuisine avec toi», Hélène Laurendeau, Catherine Desforges et Stéphanie Aubin, Édito Jeunesse

Pour cuisiner, il faut savoir la base et suivre certaines balises. Après ça, c’est juste du plaisir… et un peu de vaisselle! Viens rire un peu en révisant toutes les étapes de A à Z pour devenir un p’tit chef cuistot!

Cet ouvrage, Je cuisine avec toi, est tombé à pic dans ma vie!

Mon pré-ado faisait justement preuve d’un intérêt nouveau pour l’univers culinaire. Macarons, meringues, grillades : tout y passait! En fait, il choisissait surtout des recettes compliquées qui exigeaient de la technique et… beaucoup (trop) de vaisselle! Peut-être était-ce l’effet Youtube qui regorge de vidéos de recettes alléchantes qui semblent d’un simplissime absolu mais qui ne le sont pas? Peut-être. Néanmoins, un sentiment ambivalent m’habitait en tant que parent. Oui, j’étais ravie de voir mon jeune mettre la main à la pâte, j’étais fière de sa débrouillardise (il pourrait partir un jour en appartement et continuer à s’alimenter sans que nous nous rongions les sangs). Mais, j’étais aussi nerveuse, car j’avais l’impression qu’il ne saisissait pas tous les dangers d’une cuisine. De plus, j’anticipais sa peine à la vue d’un résultat mitigé voir complètement raté et surtout cela me demandait de le laisser parfois agir seul, car ses sœurs demandaient mon attention. Or, à la lecture de Je cuisine avec toi, j’ai réalisé que mes angoisses étaient typiques, mais que si j’outillais convenablement mon jeune, il s’en sortirait sans trop de problèmes.

Sur un ton joyeux, Hélène Laurendeau et Catherine Desforges se posent d’emblée en narrateurs interactifs. Elles apostrophent directement le lecteur d’un joyeux « Salut! » et proposent de l’accompagner dans cette aventure qu’est la réalisation d’une recette. Elles agissent comme des guides bienveillants et encourageants. Elles nous tiennent la main et nous expliquent les raisons pour lesquelles il faut prendre des précautions en cuisine, pourquoi ils existent des règles de sécurité, pourquoi il faut se laver les mains… Oui, c’est instructif, mais c’est drôle aussi! On sourit tout au long de la lecture, car des sous-entendus et de gentilles taquineries ponctuent régulièrement l’histoire.

On ne peut passer sous silence le merveilleux travail graphique de Stéphanie Aubin dont les illustrations dynamiques et humoristiques (comme préchauffer le four avec un chapeau et un foulard!) ajoutent du pep à l’ensemble. Les couleurs sont éclatantes! J’ai adoré la calligraphie vivante qui fait partie intégrante du récit. Un peu comme si les mots font eux aussi partie de la fête culinaire.

Car oui, malgré toutes ses « règles », cuisiner est un peu comme un jeu, un peu comme une potion magique avec de nombreux phénomènes mystérieux. À la base, il faut avoir du plaisir!  Alors, oui, lécher la cuillère à la fin de la recette est bel et bien permis! Sincèrement, c’est un livre que tout parent devrait livre pour son enfant, mais aussi pour lui-même. Le message est clair : la cuisine est un lieu d’apprentissage ouvert aux enfants. Apprenons-leur à se responsabiliser, mais surtout à avoir du plaisir en cuisine!

Dès 6 ans.

0-5 ans, 12 ans et plus, 6-11 ans, C'est WOW!

C’est WOW! – 2018

Pour terminer l’année, voici la liste des livres qui ont reçu la mention C’est WOW! par les membres de notre équipe en 2018! Cliquez sur les titres pour découvrir les articles liés à ces titres.

  1. La bulle, Timothée de Fombelle et Éloïse Scherrer, Éditions Gallimard Jeunesse 
  2. 1re avenue, Émilie Rivard, Espoir en canne
  3. RAGE, Orianne Charpentier, Gallimard
  4. Chroniques post-apocalyptiques d’une enfant sage, Annie Bacon, Bayard Canada
  5. Oli (la série), Richard et Pierre Houde, Dominique et compagnie
  6. Gamer (la série), Pierre-Yves Villeneuve, Éditions les Malins
    Et ici aussi.
  7. Gare au gaspi, Geneviève Rousseau et Estelle Meens, Mijade
  8. Quand le destin s’en mêle, Samuel Champagne, Éditions de Mortagne
  9. Au secours! Je perds la vue!, Martine Bisson Rodriguez, Éditions L’Interligne
  10. Notre environnement, Jacques Pasquet et Yves Dumont, Éditions de l’Isatis
  11. Samuel et le chapeau de pêche, Léo-James Lévesque et Amélie Montplaisir, Les 400 coups
  12. C’est un livre, Lane Smith, Gallimard Jeunesse
  13. Scène de crime, Sonia K. Laflamme, Bayard Canada
0-5 ans, 6-11 ans, Suggestions et critiques

Six contes revisités

Chaperon ROUGE, Bethan Woollvin, Éditions Albin Michel Jeunesse

Petit Chaperon rouge va porter un gâteau à sa grand-mère malade. En traversant la forêt qui mène chez cette dernière, elle rencontre le loup. Se met en branle un plan diabolique dans sa tête… sauf que CE Petit Chaperon rouge a de bons yeux pour observer, deviner et surtout déjouer des tours malicieux.

Un album original qui se démarque notamment par sa palette de couleurs restreintes (blanc, gris, noir et rouge), mais aussi son coup de crayon « brut ». La couverture est un merveilleux rappelle de l’importance de ce regard dans l’histoire. Des yeux expressifs et révélateur de la pensée du personnage qui a plus d’un tour dans son sac. Ici, le Chaperon rouge prend son sort en main et n’est plus une victime. Au final, c’est vraiment sympa de relever les différences de cette version de celle du conte traditionnel.

Dès 3 ans.

Lili-Rouge et le gros méchant lion, Alex T. Smith, Éditions Scholastic

Lili-Rouge est une charmante petite fille qui habite dans un coin exotique. Crocodiles, girafes, singes et phacochères peuplent son quotidien. Jusqu’au jour, où en allant visiter sa tante, elle tombe sur un lion aux idées malveillantes. Rira bien qui rira le dernier!

Une version revisitée du classique du chaperon rouge qui donne envie de découvrir les autres œuvres d’Alex T. Smith. Son style est drôle et ludique. Son écriture est savoureuse et pétillante. Enfin, ses illustrations sont énergiques et surprenantes. On VIT littéralement l’histoire. Or, les rebondissements sont nombreux. On ne s’ennuie donc pas une minute!

Dès 3 ans.

Cendrillon (ou presque), René Gouichoux et Rémi Saillard, Éditions Nathan

Sandi… Cendrillon… Deux noms qui se ressemblent un peu et voilà! Il n’en faut pas plus pour que deux méchantes sœurs se moquent de la pauvre Sandi et du fait qu’elle n’ait pas de belle tenue de soccer pour s’adonner à son sport préféré. Aidée par sa bonne marraine, cette dernière ne se laissera pas faire et participera coûte que coûte au concours de l’académie de soccer.

Un roman facile à lire qui comprend de courts textes ainsi que des bulles de dialogues simples. Trois niveaux de lectures sont suggérés par l’éditeur. Donc un livre bien pensé tant pour les lecteurs débutants que pour les avancés. Cette Cendrillon des temps modernes joue au soccer et brille par son talent. Le bal a été remplacé par un concours, le soulier de verre est devenu un soulier de course, mais les méchantes sœurs et la marraine sont bien là. Le récit se termine comme un véritable conte de fée!

Dès 6 ans.

Blanche Neige, Fabrice Colin et Zelda Zonk, Éditions PlayBac

Il était une fois une jolie princesse qui se prénommait Blanche Neige. Elle avait une méchante belle-mère qui désirait sa mort pour ainsi demeurer la plus belle du royaume. Dans sa fuite, elle trouve une maisonnette habitée par des nains qui lui offre de l’aider. Malheureusement, la reine la poursuit et manigance toutes sortes de stratèges pour parvenir à ses fins.

Une Blanche Neige en version contemporaine, c’est sans aucun doute divertissant! Les grandes lignes du conte sont bien présentes, mais l’ajout d’illustrations humoristiques de style bande dessinée ainsi que des répliques percutantes viennent agrémenter cette version. C’est drôle et décalé. Pour les lecteurs avancés toutefois, car l’histoire comporte pas mal de texte.

Dès 7 ans.

Trois loups et un cochon, Annabelle Fati et Thierry Bedouet, Éditions MILAN

Tom Cochon est grand. Vive la liberté! Le voici donc seul, mais heureux. Et, la première étape de cette nouvelle vie est de se construire un logis, juste pour lui. Malheureusement, la vie a aussi son lot de problèmes et de dangers… et les loups gris en font partis. Aïe aïe aïe.

Je trouve ce petit livre parfait pour les jeunes lecteurs! Ce titre s’insère d’ailleurs dans une série vouée à ce public. Les histoires sont variées et donc il y en a pour tous les goûts! Le livre se compose ainsi : les premières pages offrent de petits jeux ludiques de vocabulaire, de mots ou de phrases. Puis, une courte histoire suit. Les illustrations sont nombreuses et le texte court. À la fin, une charmante comptine est proposée. On aime cette collection pour son dynamisme! Ce titre propose une version sympathique des Trois petits cochons en agrémentant l’histoire de trois loups et d’un seul petit cochon. D’autres points communs demeurent dont le plus important : le cochon demeure le personnage le plus malin, celui qui déjoue la méchanceté de ses agresseurs. Tout est bien qui finit bien… même si c’est en haut d’un pommier!

Dès 5 ans.

Ella, la petite coccinelle au grand cœur, d’Alex T. Smith, Éditions Scholastic

La vie est dure pour Ella, une adorable petite coccinelle à lunettes. Elle est la servante de ses méchantes guêpes demi-sœurs, Bégonia et Iris. Une invitation au bal des bestioles organisé par Pierre, un célèbre artiste, viendra bouleverser sa vie. Paris et l’amour scelleront son destin!

Une autre adaptation originale par l’auteur Alex T. Smith. Cette fois-ci, il nous propose le conte de Cendrillon, version insecte. Des insectes mignons à souhait et stylés (même les méchantes belles-sœurs!) accompagnent ce récit romantique. Mes filles ont adoré et on conclut l’histoire par un « Ah, l’amour! ».

Dès 3 ans.