Browsing Category

12 ans et plus

0-5 ans, 12 ans et plus, 6-11 ans, Suggestions et critiques

Découvertes d’une maman – mai 2018

Mon imagier de la maison, Nathalie Choux, Édition Nathan, Collection Kididoc-Imagiers

Résumé: Un imagier interactif, dès la couverture, adaptées aux tout-petits. Dans ce titre, on découvre les différentes pièces et les objets de la maison.

Avis: Coup de cœur pour cet imagier et sa collection! Mes filles voudraient avoir tous les titres. Et, moi aussi, car ce sont des livres de manipulation ludiques, beaux et solides !! Les pages cartonnées sont très épaisses. Les «tirettes» sont variées: on tire un rideau (gauche-droite), on fait couler l’eau de la douche, on soulève le couvercle d’une casserole (haut-bas), etc. C’est donc un outil attrayant pour la motricité fine et apprendre/réviser le vocabulaire de base. En plus, les illustrations sont mignonnes et attirantes, relevées par des couleurs éclatantes. Ce titre fait partie d’une série de premiers imagiers interactifs qui portent sur des thèmes de base (anniversaire, garderie, pompiers, chantier, bébés animaux etc.). Cette collection offre vraiment une belle variété de titres.

Dès 1 an.

Petit camion rouge et petit camion jaune, Tatsuya Miyanishi, Éditions Pika/nobi nobi!

Résumé: Nouvelle livraison pour Red le petit camion rouge: il doit transporter de gros bidons jusqu’à l’aquarium Bloups. Il est aidé dans sa mission par Yellow, le petit camion jaune. Au grand désespoir de Red, son partenaire est un grand flâneur qui aime rouler doucement, aider tous ceux qu’il croise et faire des détours par les sentiers champêtres! Oh là là, ils vont être en retard… Mais il va bientôt découvrir que les chemins les plus courts ne sont pas forcément les plus rapides.

Avis: Ce titre fait partie d’une collection de plusieurs tomes. Mes filles ont immédiatement reconnu le personnage de « Red », même si ça faisait longtemps qu’on ne l’avait pas pris! Ce petit camion rouge est effectivement charmant et rempli de qualités. Cette fois-ci, il devra accomplir une mission à l’aide du camion dénommé «Yellow». (Oui, les noms de personnage sont simples, mais ça marche! Je vous garantis que vos enfants se souviendront d’eux!). Dans cette aventure qui prend la forme d’une excursion routière, Red va beaucoup apprendre de la personnalité de ce nouveau co-équipier. Il va notamment reconsidérer l’importance de ralentir le rythme, prendre son temps, aider son prochain et ainsi profiter de la vie. Au détour de ce récit, on fera une mini incursion au Japon, avec les références faites au tanuki et au mont Fuji.

Dès 2 ans.

Fais passer!, Ingrid Chabbert et Maurèen Poignonec, Éditions Frimousse

Résumé: Un loup dit à haute voix qu’il aimerait manger un cochon grillé. Il s’en suit une déformation de la phrase par chaque animal qui l’entend : «Qu’est-ce qu’il a dit?!»

Avis: Un album qui va surprendre votre enfant! On rit beaucoup de ce bouche à oreille qui tourne mal. Chaque phrase déformée par un interlocuteur est illustrée sur la page de droite et donne lieu à des mises en scène cocasses. Le message final n’a rien à voir avec le message initial dicté par le loup. La fin est des plus inattendue… Il faudra peut-être relire l’histoire une fois ou deux pour que l’enfant saisisse l’aspect comico-tragique de la fin. Et, c’est ça qui est fantastique! L’enfant saisit l’ampleur de la situation, il est un peu déstabilisé. Il s’interroge, va à la pêche aux réponses. Et si la fin était déjà sur la page couverture?!!!

Dès 3 ans.

Eléctrico 28, Davide Cali et Magali Le Huche, Éditions abc Melody

 

Résumé: Amadeo est conducteur de tram à Lisbonne, mais pas un conducteur de tram comme les autres. Dans son Eléctrico 28, c’est le grand bonheur : les gens tombent tous amoureux grâce à sa panoplie de manœuvres habiles et amusantes. Tous ? Sauf Amadeo lui-même, qui a pourtant un cœur grand comme ça… Au bout de sa course, le conducteur de ce tramway emblématique de la capitale portugaise trouvera-t-il sa dulcinée?

Avis: Quel duo fantastique formé par Davide Cali et Magali Le Huche! J’espère tellement qu’ils vont continuer à travailler ensemble! Eléctrico 28,  un petit bijou condensé de romantisme! Ceux qui ont déjà fait un tour à Lisbonne (Portugal) reconnaîtront immédiatement tous les clins d’œil faits à ce pays et retomberont avec nostalgie dans leurs souvenirs. Et ceux qui ne connaissent pas, vont tomber sous le charme et voudront y aller! Un album dynamique, ensoleillé et amusant pour les enfants ET les parents! Chez nous, toutes les tranches d’âge ont aimé (3, 8 et 11 ans)!

Dès 5 ans.

Les zenfants presque zéro déchet – Ze mission, Jérémie Pichon et Bénédicte Moret, Thierry Souccar Éditions

Résumé: L’objectif de ce livre très illustré : devenir un «héros du zéro» (déchet) et sauver la planète. La mission : rejoindre l’équipe Zéro Déchet composée de Compostman, Zéroman, Greengirl, la Fée letoi ou encore Slipman !

Ces héros du Zéro ont concocté un plan d’action génial pour soigner la planète. Par exemple : fabriquer sa propre pâte à modeler, créer des sacs en tissu personnalisés, organiser un anniv sans déchet ou un pique-nique sans plastique.

Toutes les activités des enfants sont ainsi abordées en 3 temps: une «Bédé» pour rigoler, un «Docu» pour comprendre et une «Action» pour changer leur monde et toute la planète en même temps ! Telle est la recette pour faire de nos bambins des héros du quotidien, les citoyens de demain.

Avis : Un super guide illustré qui arrive à point pour nous aider à réduire nos déchets! Et, c’est tout un défi quand on a des enfants! Hormis le «ze», très franchouillard, qui est omniprésent (et un brin agaçant) dans le livre, je recommande cette lecture à TOUS! Il permet d’expliquer la surconsommation aux enfants, le gaspillage, la pollution, l’état de nos ressources naturelles, etc. C’est aussi un très bon ouvrage pour les novices adultes et ainsi débuter dans le zéro déchet avec de multiples petits gestes. Ce guide est abondamment illustré et foisonne de trucs et de recettes «DIY» (baume à lèvre, la pâte à modeler, la colle). J’ai particulièrement aimé l’idée de l’anniversaire avec un cadeau d’expérience auquel tout le monde contribuera (des cours de couture, une sortie, une visite de grotte, etc.) et non plein de jouets en plastique dont l’enfant se lassera rapidement. Le ton utilisé est aussi très familier et aide à vulgariser le concept. C’est vraiment un livre interactif bien fait!

Dès 8 ans.

L’apache aux yeux bleus, Christel Mouchard, Éditions Flammarion

Résumé:  Il était fier. Fier d’avoir été reconnu digne d’être un enfant de chef, fier d’avoir été accepté par le clan. » Herman a 11 ans quand il est enlevé par des Apaches. D’abord traité en esclave, il se montre fort et courageux et gagne le respect de ses nouveaux frères. Dans l’immensité des plaines du Texas, très vite, il devient l’un d’eux, un Apache valeureux qui n’a peur de rien et qui protège sa tribu. Son nom est désormais En Da, le «garçon blanc».

Avis : Un roman autobiographique à mettre absolument entre les mains de nos jeunes! Un bel ouvrage sur le 19e siècle, les apaches, leurs mœurs et coutumes, leurs relations avec les blancs américains, mais aussi sur l’intégration, les préjugés, la différence etc. Ancrée dans le Texas, en 1870, l’histoire nous permet de vivre un vrai bond dans le passé. Et que dire de ce jeune personnage principal qui a réellement existé! Fascinant! Un livre qui a fait écho à mon cœur d’immigrante. Ça m’a rappelé la difficulté de trouver son identité lorsque l’on vit dans deux cultures (celle d’origine et celle d’adoption). Bref, un livre qui éveille l’ouverture d’esprit, et qui donne le goût d’en savoir plus!

Dès 13 ans.

12 ans et plus, 6-11 ans

Les rebelles du soccer : la saison des défis, Tome 1, Paul Roux, Les Éditions Bayard Canada, pour les 6-12 ans.

Paul Roux, l’auteur, a frappé dans le mille avec cette série de romans jeunesse sur le soccer. L’été est sur le point d’arriver, avec son soleil, ses moustiques, mais aussi avec l’engouement des jeunes pour ce sport. Les entraînements et les matchs de soccer qui dictent les joies et les peines, les hauts et les bas de milliers de jeunes au Québec, dont moi!

Dans le tome 1, Hugo, Alexis et Antoine, trois meilleurs amis, vont passer leur sélection de U12. Ils ont bon espoir de faire partie de l’équipe de première division cette année, même si les exigences sont plus élevées. Fini les retards, les absences injustifiées, etc. Une semaine plus tard, ils apprennent qu’ils ont atteint leur but. Cependant, leur bonheur est de courte durée lorsqu’ils apprennent que l’équipe, Les Rebelles, sera mixte cette année, car ils manquent de joueurs. Les garçons sont sceptiques à l’idée de jouer avec des filles. Et, ils auront tout l’été pour changer leur vision des choses et vivre une saison de soccer pleine de rebondissements.  

Le soccer est un sujet coup de cœur pour moi. J’adore ce sport qui est une source de bonheur personnel. Cette lecture a donc été on ne peut plus agréable! Elle m’a offert un avant-goût de ce que je pourrais vivre moi-même cet été. Alors, j’ai bien évidemment dévoré (avec un appétit certain!) ce premier tome de la série et j’ai bien hâte au second d’ailleurs. Mon passage préféré est celui du dénouement du match de la finale de la Coupe régionale contre l’équipe des Cobras. Le suspense est intense durant toute la partie. Mais, je ne vous dévoilerai pas la fin!

Plusieurs facteurs expliquent le plaisir que j’ai eu à lire ce roman. En premier, c’est une histoire qui se lit rapidement (159 pages) et le texte est de taille moyenne. Le style d’écriture est plutôt simple : il n’y a pas de bla-bla inutile, ni de descriptions soporifiques. Au contraire, il y a beaucoup d’actions! On suit les progrès de l’équipe des Rebelles au cours de leurs entraînements et de leurs matchs, avec leur sympathique entraineur, François. Il y a pas mal de termes techniques (coup-franc, penalty, hors-jeu…), les descriptions sont réalistes et leur cri d’équipe est dynamique (« Un pour tous et tous pour un! »): on y croit vraiment! Enfin, l’auteur touche à un thème sensible en abordant les préjugés que les garçons ont envers les filles, dans le sport, en général. J’ai trouvé que l’histoire offrait une bonne morale en présentant des personnages de filles qui persévèrent tout au long de la saison de soccer, malgré les coups bas des garçons. Elles démontrent qu’elles ont du talent et qu’elles peuvent être aussi bonnes au soccer que les garçons. Les garçons finiront (par chance!) par être plus ouverts d’esprit et à accepter de jouer en équipe avec elles.

Je recommande ce livre à tous les passionnés de soccer.

Dès 9 ans.

12 ans et plus, 6-11 ans

5 suggestions pour les 9 ans et plus! (Romans et BD)

ROMANS

Youtubeurs 1, Clique sur j’aime, Olivier Simard, Les Éditions de la bagnole

Résumé de l’éditeur : «Je m’appelle Henri Bastien, j’ai 14 ans. À la poly, je suis invisible. Noémie, la fille que je suis sur Instagram, est mille fois trop cool pour moi. Mais tout ça va changer. Mon swag caché est sur le point d’être révélé. Avec l’aide de mon ami Tam, j’ai décidé de devenir Henri OMG. Bientôt, je serai un youtubeur aussi populaire que Norman, Emma Verde ou Cyprien. Et Noémie finira bien par savoir que j’existe!»
Avis: Voici une série de romans très d’actualité qui plaira aux jeunes branchés! Ce tome dévoile l’histoire commune d’un jeune qui pense devenir populaire et se faire remarquer par une fille en créant une chaîne YouTube. On effleure les dangers de YouTube avec la mauvaise tournure que prennent certains événements dans la vie de Henri. Pas de grandes tragédies ici, mais un bel avertissement sur l’utilisation d’une chaîne de ce genre. Le jugement des autres peut-être très dur… J’ai bien apprécié qu’il y ait plein d’images (populaires sur les réseaux sociaux) tout au long du roman. Ça apportait beaucoup de crédibilité.

Pour 11 à 14 ans.

Objectif: l’Impact. Plan de match (tome 3), Emmanuel Lauzon, Les Éditions de la bagnole

Résumé de l’éditeur: «Suite à son échec l’année précédente, Chung Mai se présente pour la deuxième fois aux sélections de l’Académie de l’Impact. Mais son père, qui travaille fort pour lui payer l’école privée, ne veut rien savoir du soccer. Pour l’amadouer, Chung Mai promet de ne jamais ramener à la maison une note sous les 80%. Plus facile à dire qu’à faire…»

Avis: Personnellement, j’ai adoré! L’histoire est très réaliste et je me suis facilement mis dans la peau du personnage. C’est un livre que je recommande aux amateurs de soccer. Il y a pas mal de descriptions de matchs et des termes techniques. En plus, le personnage principal est inscrit au programme de sport-études!!  Alors qu’on pense qu’il vit une vie de rêve, on réalise que son quotidien n’est pas si facile…

Dès 9 ans.

Ma folle semaine avec Tess, Anna Woltz, Bayard Jeunesse

Résumé de l’éditeur: «Sam, 10 ans, passe ses vacances sur l’île de Texel. Avec son vélo, il aime sillonner les dunes, le vent de la mer sifflant à ses oreilles. Un jour, il rencontre Tess, une fille qui a des étincelles plein les yeux. Elle lui demande aussitôt s’il sait jouer de la trompette ou s’il s’y connaît en poissons-clowns. Puis elle l’entraîne dans une valse et dans une drôle d’aventure…»

Avis: J’ai beaucoup aimé l’histoire, car elle était pleine de suspense et d’émotions. Le personnage féminin de Tess est pas mal original: elle a plein d’idées incroyables! En plus, d’une chouette histoire d’amitié, c’est vraiment un roman facile à lire même si le fond de l’histoire est un peu triste (Tess recherche son père).

Dès 10 ans.

BANDES-DESSINÉES

Espions de famille. Bons baisers de papy, Thierry Gaudin et Romain Ronzeau, Bayard Jeunesse

Résumé de l’éditeur: «Alex Caillebotis, 14 ans, mène une existence tranquille entre sa passion pour les jeux vidéo et l’amour secret qu’il porte à la jolie Leïla. Ceci jusqu’à ce que son papy lui confie avoir œuvré en tant qu’espion, dans les années 1960, pour une organisation secrète du président de Gaulle. Et le temps est venu pour cet agent répondant au nom de code B707 de reprendre du service afin de mettre hors d’état de nuire son pire ennemi, le colonel Mordicus, qui menace le monde depuis son fauteuil roulant! De fil en aiguille, Alex et Leïla se voient eux aussi lancés dans une course contre la montre décalée qui constitue le moyen idéal pour l’adolescent de gagner l’admiration de sa belle…»

Avis: Voici une histoire d’espionnage qui vous accrochera! J’aime la série (il y a cinq tomes), car elle est drôle, intéressante et que l’on découvre que la vie du grand père était plus dangereuse qu’on ne le croyait. J’apprécie beaucoup le graphisme et l’histoire de cette bande-dessinée. Il y a beaucoup d’action (plein de combats!!!), une petite histoire d’amour et bien sûr, des disputes entre frères et sœurs. Sympa!

De 9 à 15 ans.

Hilda et le chien noir (tome 4), Luke Pearson, Casterman

Résumé de l’éditeur: «Désireuse de voir sa fille prendre l’air et se distraire d’activités qu’elle juge trop sédentaires, la maman d’Hilda l’inscrit à un club de scoutisme. Il faut dire qu’elle-même, enfant, a fréquenté le monde des scouts; elle en conserve un souvenir ému, pour ne pas dire une certaine fierté. Il n’en faut pas plus pour qu’Hilda se pique au jeu, et se promette de décrocher chez les scouts encore plus de trophées que n’en a récoltés sa maman. Mais qui sait, ce faisant, de quelles aventures et personnages fabuleux cette petite fille au caractère solidement trempé va bien pouvoir croiser la route, flanquée de Twig son animal familier, elle qui possède un tel talent pour donner chair aux rêveries les plus débridées ?» 

Avis: C’est une œuvre originale avec beaucoup de fiction et des personnages hors du commun. J’aime bien le personnage d’Hilda, car elle est aventurière, indépendante, autonome et courageuse malgré sa mère protectrice. Dépaysement garanti avec cette bande-dessinée!

Le seul point qui m’a un peu embêté, c’est que le graphisme. La façon dont est dessinée Hilda change à chaque tome de la série (il y en a 5). C’était un peu déstabilisant.

De 9 à 12 ans.

12 ans et plus

Prix des libraires – Sélection 12-17 ans: les impressions de notre équipe

Le 28 février dernier, l’Association des libraires du Québec remettaient les Prix des libraires pour la sélection jeunesse. Chez WOW lecture, nous avons décidé de vous présenter les finalistes de chacune des catégories et de vous livrer nos impressions. Voici donc notre texte présentant les finalistes dans la catégorie 6-11 ans Québec et hors Québec.

 

FINALISTES – QUÉBEC

1re avenue, Émilie Rivard, Espoir en canne

Gagnant

Présenté par Marie-Michèle Martel

Aujourd’hui, Laura termine son DEC. Demain, elle doit commencer son travail d’été et pourtant, elle n’en a pas envie. Du tout. Elle a la vie devant elle. Sur un coup de tête, elle décide de prendre une pause. Une pause de sa vie, une pause de son chum, une pause de son appartement, une pause de tout. Elle déménage dans un appartement de Limoilou à Québec avec un vieil ami retrouvé et une FAC («folle aux chats»).

C’est un bonheur de découvrir ce que la vie réserve à Laura. Quel été ce sera ! Des rencontres magnifiques au rythme des livraisons à vélo. Voilà un confort book. Difficile de déposer ce livre. Ne cherchez pas des intrigues hautes en couleur. Optez plutôt pour une lecture douce pendant laquelle flotte une ambiance de remise en question. J’ai eu un coup de cœur pour ce roman d’Émilie Rivard qui a publié plus de 50 livres jusqu’à présent.

 

Chroniques post-apocalyptiques d’une enfant sage, Annie Bacon, Bayard Canada

Présenté par Marie-Michèle Martel

Les Chroniques post-apocalyptiques d’un enfant sage était finaliste pour le Prix du Gouverneur général en 2017. J’avais beaucoup aimé la lecture. J’espérais même secrètement qu’il gagne. Voici le texte que j’avais écrit pour l’occasion :

Montréal est en ruine. Un cataclysme est venu rasé la ville, pas seulement la ville, une bonne partie du monde. Astride, que ses parents ont protégée de la mort, tente de survivre dans les décombres. S’installant dans la bibliothèque du Plateau-Mont-Royal, elle tient une routine afin de meubler le temps. Craintive, elle évite les autres survivants. Même si elle ne sait pas ce que lui réserve le non-futur, Astride prend soin de s’organiser.

Une histoire puissante qui nous tient en haleine. Comment Astride survivra ? Ces textes courts, classés par date, donnent un rythme fou à ce roman. Parfois lent et rassurant, il est parfois pressé. Elle est un modèle de détermination et de débrouillardise. Elle nous apprend surtout que même si l’avenir semble sombre, il y a toujours de la place pour le désir d’apprendre, le désir de bâtir des rêves, le désir d’aller de l’avant. Un coup de cœur, pour ado et pour adulte.

Quatre contre les loups, Sonia Safarti et Lou Victor Karnas, Éditions de l’Homme

Présenté par Julie Lacroix

Quatre jeunes que tout sépare. L’un est star de l’Équipe de football, l’une est la belle-fille du candidat à la mairie, l’autre sort de prison juvénile et le dernier a perdu ses parents. Lorsqu’ils décident de chasser le gang du loup pour restituer le parc d’attraction à sa charmante propriétaire, ils décident aussi de s’entraider envers et contre tout. Plus ils travailleront fort et plus le mystère du gang du loup s’épaissira. Les Quatre arriveront-ils à sauver le parc d’attraction et à ramener la tranquillité dans leur ville?

Ce roman est passionnant, nous menant de surprise en surprise. Quelques pages sous forme de bande dessinée complète à merveille le récit. Lorsqu’on croit avoir trouvé la clé de l’énigme, on repart de plus bel vers un autre mystère. Les personnages sont attachants et veulent le meilleur pour leur ville, même si ça implique quelques bleus et beaucoup d’entraînement. Une lecture parfaite pour les jeunes en quête d’aventure et de justice.

FINALISTES – HORS QUÉBEC

RAGE, Orianne Charpentier, Gallimard

Gagnant

Présenté par Julie Lacroix

RAGE, c’est l’histoire d’une jeune fille qui a tout perdu dans son pays en guerre. Elle s’est refermée sur elle-même, ne laissant plus approcher personne près de son cœur. Installée en France, l’angoisse et la solitude la guident jusqu’à ce qu’elle découvre une chienne blessée qui lui insufflera de nouveau la rage de vivre.

Dès les premières pages on est charmé par l’écriture d’Orianne Charpentier qui signe ici son sixième roman. Un texte court, mais percutant sur la vie et ce qu’on peut en faire malgré les épreuves. L’auteure utilise des mots justes pour nous plonger dans le cœur de RAGE. On devine les tragédies qui l’animent et on voudrait la serrer dans nos bras pour la réconforter. Une lecture incontournable selon moi! WOW!

«À ce moment-là, elle n’a pas vu un monstre, elle a vu une survivante. Elle n’a pas vu une bête, elle a vu son reflet. Elle s’est vue elle-même.», Orianne Charpentier, RAGE, Gallimard.

Le garçon qui courait, François-Guillaume Lorrain, Éditions Sarbacane

Présenté par Marie-Michèle

En 1936, aux Jeux Olympiques de Berlin, ce serait un Coréen, Sohn Kee-chung, qui remportera l’or au marathon. Pourtant, pendant longtemps, le CIO reconnaîtra plutôt Keiti Song comme le grand vainqueur de cette course. Pourquoi ? Tout simplement, parce qu’à cette époque, la Corée était sous l’emprise du Japon. Ainsi, les Japonais avaient donné un nom japonais à Kee-Chung. Voilà l’histoire de ce marathonien qui se battit toute sa vie pour la reconnaissance de son peuple.

Je dois l’avouer, j’ai un malaise avec les romans qui font parler des personnages historiques. Comment peut-on s’approprier les pensées et les paroles d’une personne qui a marqué l’Histoire de son pays ? Dans l’optique d’un roman pour ado, je crois toutefois que cette formule peut être intéressante. D’enfant à grand-père, Kee-Chung fait preuve d’une grande détermination et d’un grand courage. Difficile d’ignorer l’histoire impressionnante de ce Coréen. Même si le rythme est lent par moment, il s’agit d’un modèle très fort pour nos enfants. C’est la preuve qu’il ne faut jamais abandonner… même si son rêve le plus cher prend des années à se réaliser.

Louis Pasteur contre les loups-garous, Flore Vesco, Didier jeunesse

Présenté par Marie-Michèle

En 1840, à Paris, Louis Pasteur fait son entrée à l’Institution Royale Saint-Louis. Contrairement, il ne vient pas d’une bonne famille… et il est obsédé par ses recherches en sciences. Dès la rentrée, quelque chose de mystérieux se trame dans ce grand collège. Entre les cours et ses découvertes scientifiques, Louis Pasteur se questionnera sur ces événements mystérieux.

Je dois dire que je ne comprends cette mode de mélanger personnages historiques et personnages surnaturels. Je sais que ces livres trouvent leur public et tant mieux. Tant mieux aussi s’ils permettent aux lecteurs de découvrir des personnages marquants de l’Histoire tout en se divertissant. Disons tout de même que je demeure sceptique. Si je passe par-dessus ce concept, j’ai trouvé que l’action tardait à partir. Dans les cent premières pages, il ne se passe pas tant d’événements mystérieux. Dans cette même partie, le lecteur ne comprend pas nécessairement que Louis s’intéresse à ces événéments. Bien sûr, il est curieux et se questionne, mais ne semble pas passer à l’action pour autant. Il semble obsédé par ses expériences scientifiques. Je crois que le début du livre n’est pas bien équilibré. Pour terminer, je dois tout de même souligner la richesse du vocabulaire employé par l’auteure. Je dois aussi dire qu’il est très intéressant de découvrir les bactéries avec Louis Pasteur et de constater comment les scientifiques étaient réfractaires au changement. Dans ce livre, Louis Pasteur est dépeint comme un jeune garçon plutôt solitaire et geek. Certains jeunes pourraient assurément se reconnaître dans ce personnage qui va au fond de sa passion… et qui nous a donné la Pasteurisation mine de rien !

12 ans et plus, 6-11 ans

Dans la bibliothèque de… Joaquim!

J’ai demandé à mes collaborateurs de vous proposer trois coups de coeur de leur bibliothèque, que ce soit leur bibliothèque actuelle ou celle de leur jeunesse. Voici maintenant les coups de coeur de Joaquim!

Journal d’un noob. Guerrier (tome 5), Cube kid, 404 Éditions

Le journal d’un guerrier ultime fait partie d’une série de cinq romans parlant de Minus, un villageois de Minecraftia qui veut devenir guerrier et défendre son village des invasions de monstres.

J’ai acheté ce livre pour mon anniversaire, car j’avais lu les autres tomes durant l’été et j’avais adoré. C’est facile à lire et rempli d’action! Mon côté geek est comblé!

Dès 11 ans.

 

Les légendaires. La pierre de Jovénia (tome 1), Patrick Sobral, Delcourt

Les Légendaires est une série bandes-dessinée avec plusieurs catégories dont Parodia et Origine. Les personnages principaux sont Danaël, Jadina, Razzia, Shimy et Gryfenfer. Dans ce tome, le premier de la série, ils se réunissent pour sauver leur monde de la catastrophe Jovénia. C’est une malédiction qui a transformé en enfant tous les habitants de leur monde.

J’ai découvert cette série à la bibliothèque de mon école. Puis, j’ai reçu plusieurs tomes à mes anniversaires. J’apprécie beaucoup la science-fiction et dans cette bande-dessinée nous sommes servis! Il y a de l’aventure et de multiples batailles. YES!

Dès 8 ans.

 

Les débrouillards, Le magazine 

Les débrouillards est un magazine mensuel québécois. Il est composé de bandes-dessinées, d’expériences scientifiques, des tests de personnalité, des reportages, des concours etc. Si tu es un amateur de sciences, d’art ou de sport, ce magazine est fait pour toi!

J’ai été abonné deux ans à ce super magazine! J’ai dû cesser mon abonnement pour cause de coupure dans le budget familial (et non par choix!) Je conserve mes magazines avec une certaine nostalgie. J’adore les relire de temps en temps, car la science, la nature, l’environnement, la technologie restent pas mal toujours d’actualité!  Je recommande ce magazine à tous les jeunes, car les sujets sont vraiment diversifiés et bien expliqués.

Dès 9 ans.