Browsing Category

Entrevues

Entrevues

L’entrevue WOW de Geneviève Côté

Vous le savez, ici, nous sommes des fans finis de Geneviève Côté. Mon petit homme est littéralement en amour avec M. Monsieur! Alors, j’ai tenté le coup! J’ai écrit à Geneviève Côté et je lui ai proposé de répondre à notre entrevue WOW… et elle a accepté. En prime, toute la famille a reçu un GROS bizou de M. Monsieur. On est comblé!

Voici l’entrevue WOW de Geneviève Côté. (Si vous ne la connaissez pas encore, goooo!!)

1. Qu’est-ce qui vous émerveille dans votre travail d’auteur ou d’illustrateur ?

La magie de pouvoir communiquer des émotions en images, au-delà des mots et des langues.

2. Dans votre quotidien, qu’est-ce qui vous émerveille ?

La nature, sous toutes ses formes: de la démarche délicate d’une coccinelle à la vertigineuse magie d’un ciel plein d’étoiles. (Et comme je suis citadine, j’ajouterais aussi le hasard, parfois, d’un graffiti particulièrement inspiré au coin d’une rue.)

3. Quel livre vous impressionnait lorsque vous étiez enfant ?

Toutes les aventures de Tintin, d’Hergé, plus particulièrement Tintin au Tibet, magnifique hommage à l’amitié (avec les larmes du yéti, en surprise finale!)

4. Pouvez-vous nous suggérer un livre jeunesse qui pourrait émerveiller nos lecteurs ? 

Tous les livres de Marie-Louise Gay, qui sont drôles et tendres.

Pour ceux qui maîtrisent bien l’anglais, les livres du Dr Seuss, que je n’ai découverts qu’une fois adulte. J’ai d’ailleurs lu récemment sur les murs d’une bibliothèque cette citation du Dr Seuss qui m’a bien plu:

« You have brains in your head,

You have feet in your shoes,

You can steer yourself any direction you choose! »

Dr.Seuss

 

Entrevues, Suggestions et critiques

Les expériences numériques au service de la lecture ?

Depuis plusieurs mois, je lis plusieurs articles qui proposent des sites web ou des applications pour lire avec nos enfants. En voyant l’engouement (voire l’excitation) de mon petit homme pour mon cellulaire, je me demande : oserais-je lire en numérique avec lui ? Est-ce une distraction garantie ? D’un autre côté, le numérique pourrait-il intéresser quelques enfants à la lecture ? Dans le cadre du projet Tout garni, je me questionne sur l’effet des expériences numériques sur la lecture.

Plusieurs recherchent une recette miracle pour intéresser les jeunes aux livres et à la lecture. Et s’il n’y en avait pas ? Je prends un exemple. Je n’aime pas m’entraîner… mais pas du tout. Même si j’aime une routine, je n’accroche pas. Si c’était pareil pour le livre ? Des fois, on trouve le livre qui semble accrocher et pourtant, une fois le livre terminé, un deuxième livre n’arrive jamais. Bon. Ça «pète notre ballounne », surtout pour les gens pour qui vivre sans livre semble inconcevable (comme moi), mais il faut dire que je pourrais me passer d’entraînement. Mais bon. Le livre numérique pourrait-il intéresser ces jeunes ?

Pour Cathon, le livre numérique est un autre marché. Que ce soit pour les bandes dessinées ou les livres jeunesse, le livre numérique n’offre pas la même expérience que le livre papier. Après tout, une illustration connue pour être imprimée n’a pas le même effet, lorsqu’elle est vue sur un écran. D’un autre côté, certains illustrateurs se spécialisent dans les illustrations numériques, pour les blogues notamment.

 

Qui est Cathon ?

Cathon écrit et illustre des livres pour les jeunes et les adultes. Elle a publié plusieurs livres, notamment Les cousines vampires chez Pow Pow ou La liste des choses qui existent chez La Pastèque, avec Iris. Qu’elle travaille pour les jeunes ou les adultes, Cathon retrouve toujours un trait enfantin dans son travail.

Au mois de mai, Cathon était l’illustratrice vedette du projet Tout garni. Je me suis entretenue avec elle à propos de ce projet pour savoir comment elle avait apprécié l’expérience, mais aussi comment elle voit le lien entre ce projet et la lecture.

Tout garni, une expérience numérique au service de la lecture ?

Initié par une maison d’édition, mettant en vedette de nombreux illustrateurs de talent, il est difficile de ne pas faire le lien entre Tout garni et la lecture. Même si le projet ne s’annonce pas comme un projet de « lecture », il est intéressant de faire le parallèle. Pourtant, pour Cathon, une telle expérience n’est pas une porte ouverte directement vers la lecture. Elle y voit tout de même la possibilité pour les jeunes de s’initier au travail des illustrateurs qui les intéresseront au fil des mois. Ils pourront partir à la découverte des livres publiés par ceux-ci et peut-être même, se découvrir une passion pour la bande dessinée ou le roman graphique.

Tout garni, qu’est-ce que c’est ?

La Pastèque, en collaboration avec Télé-Québec, invite les jeunes à découvrir le projet Tout garni. Pendant l’année 2017, les jeunes pourront découvrir un nouvel épisode de l’histoire d’Arthur, le livreur de pizza. Chaque mois, il y a un illustrateur différent qui prend le contrôle de la plateforme. Que ce soit par un jeu interactif, une bande dessinée défilante, il y aura autant d’expériences que d’illustrateurs.

L’expérience Tout garni pour un illustrateur

Un projet comme Tout garni sort l’illustrateur de sa zone de confort. Comme le mentionne Cathon, les techniques sont différentes, l’équipe est beaucoup plus grande et même le langage est différent du sien. Dans une expérience numérique comme celle-ci, la conception ne s’arrête pas à l’illustration. Une équipe complète prend le relais pour créer le concept final.

Réunis en début de projet, les illustrateurs qui participent à Tout garni ont eu un aperçu de tout ce qu’il était possible de faire sur cette plateforme. Même si Cathon a choisi le concept de son épisode, il n’en demeure pas moins qu’elle était en terrain inconnu. Un défi ? Assurément, car elle ne pouvait utiliser ses repères habituels pour évaluer le temps de création de l’épisode.

Tout garni a été sa première expérience entièrement numérique. Et elle ne ferme pas la porte à d’autres projets de ce genre. Elle est maintenant bien outillée pour comprendre l’ampleur du travail.

 

Pensez-vous que le numérique peut être une porte d’entrée vers la lecture pour les jeunes qui sont plus réticents ? J’en doute encore. Peut-être en avez-vous fait l’expérience chez vous ? Écrivez-moi pour m’en parler ! Je suis vraiment curieuse. Pour l’instant, je vous invite à visiter le site du projet Tout garni et à découvrir les œuvres de Cathon.

 

Bonne découverte !

 

Illustration de Cathon, tirée du projet Tout garni

Entrevues, Suggestions et critiques

L’entrevue WOW de Cathon

Je suis contente de vous présenter l’entrevue WOW de Cathon! Habituellement, mes invités répondent à mes réponses par écrit. Cette fois-ci, j’ai eu la chance d’avoir une entrevue téléphonique avec Cathon! Je me permets donc de vous raconter ses réponses.

  1. Qu’est-ce qui t’émerveille dans ton travail d’illustrateur ?

Pleins de choses. Elle se souvient quand elle était enfant et qu’elle imaginait les gens qui travaillaient à la création d’un livre. Aujourd’hui, elle est émerveillée de penser qu’un enfant pourra être touché par ses livres et que ses images vont rester là pour les années à venir.

  1. Qu’est-ce qui t’émerveille au quotidien ?

Avoir la chance de travailler de chez elle. Se rappelant les emplois peu valorisants qu’elle a eus, Cathon se considère chanceuse de pouvoir travailler chez elle, à proximité de son quartier… et de son chat. Elle aime avoir sa routine au quotidien, de pouvoir gérer son horaire et disons-le, de pouvoir faire ce qu’elle aime. Elle est reconnaissante d’avoir cette chance.

  1. Quel livre t’impressionnait lorsque tu étais enfant ?

Le grand livre des mots, Richard Scarry. Classé par thèmes, le grand livre des mots est un abécédaire dont Cathon s’inspire encore pour certains personnages.

  1. Peux-tu nous faire une suggestion de lecture pour émerveiller nos lecteurs ?

Il s’agit d’une suggestion de lecture pour les pré-adolescents et les adolescents : Cet été-là, Mariko Tamaki et Jillian Tamaki. C’est l’histoire de l’été de deux jeunes filles autour d’un lac.

(Un livre parfait pour commencer les vacances ! Il est sur ma liste pour la bibliothèque !)

Rendez-vous sur le site de Les Libraires pour vous procurer les suggestions de Cathon!

 

Activités et sorties, Entrevues

4 questions à Marie-Philippe Rodrigue, orthophoniste, à propos de son Défi lecture #plaisirdelire

Le livre joue un rôle important dans le développement du langage des enfants. Avec son Défi lecture #plaisirdelire, Marie-Philippe Rodrigue, orthophoniste, nous propose des outils pour faire une place dans la vie de nos enfants. Comme le défi répond complètement à la mission de WOW lecture, j’ai cru bon de vous le présenter. Qui de mieux que son instigatrice pour nous en parler ?

Marie-Philippe, parle-nous du Défi lecture que tu as lancé le 1er avril. Comment fonctionne-t-il ?

J’ai voulu lancer un défi aux parents pour les amener à bien outiller leurs enfants à l’entrée à l’école via les livres. C’est un défi qui s’étend sur 1 mois que chacun peut suivre à SON rythme. À chaque semaine, je publie, sur le groupe Facebook prévu à cet effet, une vidéo où j’y présente un nouveau défi à réaliser. Par contre, les vidéos demeurent dans la bibliothèque du groupe. Donc si quelqu’un se joint au défi à la mi-avril par exemple, il ne sera pas en retard sur les autres.

Pendant la semaine, je fais également quelques vidéos en direct pour fournir des informations supplémentaires. Le but de ce défi est de comprendre les mécanismes et le pouvoir de la lecture partagée avec les enfants en bas âge.

Qu’est-ce qui t’a inspirée ?

Travaillant avec la clientèle d’âge scolaire, j’ai pu constater à quel point les enfants ont une relation amour-haine avec la lecture. Ils aiment les histoires, mais lire est difficile pour eux soit parce qu’ils sont dyslexiques ou encore parce qu’ils ne comprennent pas ce qu’ils lisent (sans être dyslexique) en raison de difficultés langagières. Par contre, tout passe par la lecture pratiquement à l’école. J’aime dire que lorsqu’on commence l’école, on apprend à lire pour rapidement lire pour apprendre.

Étant moi-même passionnée de la lecture, j’aime pouvoir transmettre cette passion aux enfants et leur donner les outils qui leur permettent de mieux profiter de ces moments riches en apprentissage.

As-tu un truc coup de cœur pour amener les enfants à s’intéresser à la lecture ? Si oui, lequel ?

Je pense sincèrement que le meilleur truc que je puisse donner pour intéresser les enfants à la lecture est de les impliquer davantage et de ne pas se contenter de seulement lire l’histoire à l’enfant. Les enfants aiment les histoires notamment parce qu’elles leur permettent de passer un moment de qualité avec leur parent. Impliquer les enfants dans l’histoire, répondre à ses questions, lui poser des questions sont de belles façons d’ajouter de la valeur à ce moment. Il faut que la lecture soit d’abord associée au plaisir et non pas à la routine ou à une obligation.

En tant qu’orthophoniste, y a-t-il des livres que tu aimes particulièrement partager avec les enfants que tu rencontres ? Disons-le, peux-tu partager avec nous tes coups de cœur ?

J’aime particulièrement les livres présentant une structure répétitive ou encore présentant une fin inattendue. Je suis un peu fan des livres d’Élise Gravel hi hi! Pour la structure répétitive, j’aime beaucoup Une patate à vélo de Élise Gravel et pour la fin inattendue, la série des contes réinventés [Scholastic] est un petit bijou : Mouche-toi grand méchant loup, Mange tes légumes Boucle d’or. Ce sont mes contes chouchou et je les utilise VRAIMENT souvent avec les enfants puisqu’ils connaissent les classiques, mais [avec ces livres], je change le contexte ce qui donne lieu à de belles conversations.

 

 

 

 

 

Le Défi lecture #plaisirdelire s’adresse principalement aux enfants de 2 à 6 ans. Vous savez comme je n’aime pas restreindre les livres à un âge particulier. Alors, n’hésitez pas à tester les trucs de Marie-Philippe avec vos plus grands. Vous pourriez passer de beaux moments.

Pour s’inscrire au Défi lecture, rendez-vous directement sur le groupe Facebook et demandez à être ajouté. Marie-Philippe vous attend!

Participerez-vous au Défi lecture ?

 

Entrevues

Entrevue WOW! avec Louis Émond

Voici la première entrevue de WOW lecture! Je suis très excitée.

Louis Émond a gentiment accepté d’être le cobaye de cette première entrevue. Auteur de plusieurs livres dont le magnifique album La belle histoire d’une vieille chose, il a été le premier à m’écrire. En effet, j’étais très touchée qu’il m’écrive après la publication de ma critique de son album sur la Bible Urbaine. Il était le deuxième auteur à le faire à la suite d’une de mes critiques. Nous avons échangé brièvement lors de ce premier contact.

Il y a quelques semaines alors que je préparais mon billet pour C’est ça la vie!, j’ai eu l’idée folle de lui demander une entrevue pour ce blogue. Il n’a pas hésité une seconde. Je le remercie grandement.

Je vous présente donc l’entrevue WOW. Comme vous le savez, ce blogue souhaite partager des suggestions de lecture pour les enfants afin de faire entrer le livre dans le vie. J’ai envie de créer l’émerveillement des enfants pour le livre et les histoires. C’est pourquoi j’ai proposé une entrevue sur le thème de l’émerveillement à notre auteur invité, Louis Émond.

Je vous invite donc à lire ses réponses touchantes.

  1. Qu’est-ce qui vous émerveille dans votre travail d’auteur ?

La trajectoire insoupçonnée que va soudain prendre une histoire. En général, je sais assez bien dans quelle direction ira une histoire que j’écris, par où elle va passer, qui va la mener, quels en seront les éléments forts, mais je me réserve aussi des zones plus vagues, plus floues, afin de me laisser surprendre. Comme quand je lis, j’aime ne pas savoir où telle péripétie va me mener. Parfois, elle m’entraîne vers un champ de découvertes merveilleuses. Quand ce n’est pas le cas, mais c’est plutôt rare, je persiste un peu puis je rebrousse chemin en me disant : «Demain, j’irai dans une autre région de cette histoire. On verra bien.»

Je suis aussi émerveillé par les mots eux-mêmes. Ces mots qui se trouvent dans les méandres de mon cerveau, empilés pêle-mêle peut-être, entassés n’importe comment, dans un désordre complet, comme les objets de ceux et celles qui disent se retrouver dans leur désordre, et qui s’y retrouvent effectivement. Comme eux, j’arrive à trouver le verbe ou le nom, l’adjectif ou l’adverbe que je cherche. Comme par magie. Mais peut-être les mots sont-ils au contraire parfaitement classés selon leur sens, là-haut? Je ne sais pas. Je sais juste qu’au moment de trouver le mot précis, celui que je cherche, je m’émerveille de ce fantastique petit ordinateur personnel qu’on a sur nos épaules. Si peu de lumière l’atteint dans sa boîte crânienne, mais peu importe, parce que lui, il en produit drôlement.

  1. Dans votre quotidien, qu’est-ce qui vous émerveille ?

Tellement de choses. Dans le désordre : le sourire d’un bébé, la fin de la 9e symphonie de Beethoven, un coucher de soleil qui mêle le rose au gris dans le bleu d’un ciel légèrement nuageux, la phrase bien écrite que je viens de lire, un message d’amour de l’un de mes enfants, les mains de ma femme posées sur mes épaules, une pointe de pizza que j’ai faite moi-même de la pâte à la garniture, une fleur apparaissant au bout de la branche d’un cactus, un chien qui court pour le plaisir, la scène parfaitement réussie sur tous les plans d’un film ou d’une série télé, la visite surprise d’un ou d’une amie que je n’ai pas vu depuis longtemps, la nature au printemps qui reprend lentement du terrain cédé à l’hiver, les dessins dans un tapis iranien ou turc, une vieille photo, un souvenir émouvant qui remonte… Oh oui, tellement de choses… Mais il faut bien s’arrêter un jour, pas vrai ?

  1. Qu’est-ce qui vous émerveille dans un livre ?

Que l’auteur m’emmène lа où je ne m’attendais pas à aller et qu’il m’apprenne des choses. Sur la vie, sur l’histoire, sur les objets qui nous entourent, sur les gens que nous reconnaissons dans les personnages qu’il a créés. Qu’il me parvienne à me faire croire à ce qu’il a inventé, que ce soit un pays de géants, une cité prodigieuse, la vie d’une jeune femme en Inde au siècle dernier ou celle d’un courtier new-yorkais en 2017. Qu’il réussisse à nous en apprendre sur soi-même aussi, parce qu’il crée des personnages riches et complexes en qui nous nous retrouvons au moins partiellement. Je m’émerveille aussi, après ma lecture, quand je constate à quel point le livre continue longtemps de vivre en moi, puis de constater à l’occasion, le nombre de personnes qui vivent en moi grâce aux livres que j’ai lus. Comme le dit le titre d’un roman de John Irving : à moi seul, bien des personnages…

  1. Quel livre vous impressionnait lorsque vous étiez enfant ?

Drôle à dire, mais c’est La Bible illustrée par Gustave Doré. Les dessins faits à l’aide de traits de nuances de noir et de gris sur fond plus ou moins blanc de cet artiste m’ont longtemps collé à l’esprit. Je ne me lassais pas de les regarder. L’image de l’enfer était aussi terrifiante que celle du royaume des cieux apparaissait idyllique aux yeux de l’enfant que j’étais. Les bandes dessinées de Blake et Mortimer m’ont aussi longtemps habité, de même que celles de Tintin, bien entendu, Spirou, Lucky Luke et Astérix. Puis quand vint le temps de lire des romans, ceux de Jules Vernes, de Henri Verne (Bob Morane), de Charles Dickens ou d’Agatha Christie, je n’étais déjà plus tout à fait un enfant.

  1. Pouvez-vous nous suggérer un livre jeunesse qui pourrait émerveiller nos lecteurs ?

La question la plus dure du monde. Choisir! Ah, choisir…! Fidèle à mon habitude de puiser dans le corpus québécois et dans celui de la littérature jeunesse des autres pays, je suggèrerai d’abord l’un des plus beaux que j’aie lus comme adulte. C’est d’un auteur américain appelé Shel Silverstein. Son titre : L’Arbre généreux. Il m’émeut chaque fois que je le relis. J’aime bien aussi, de Mercer Mayer, Il y a un cauchemar dans mon placard. Chez nous, au Québec, il s’est fait tant de belles choses depuis 30 ans que les titres affluent dans ma tête. J’y vais comme ils viennent. Seul au monde, du tandem Soulières/Béha, La cachette de Ginette Anfousse – un petit exploit! –, Thomas, prince professionnel, de Valérie Fontaine et Fil, Kipp kangourou de Sonia Sarfati et Lou Victor Karnas… ET CETERA!