Browsing Category

C’est WOW!

0-5 ans, C'est WOW!

« Samuel et le chapeau de pêche » de Léo-James Lévesque et Amélie Montplaisir

Je l’avoue, j’ai craqué pour le prénom du petit garçon, Samuel. Mon petit homme se nomme Samuel. J’ai donc été rapidement interpelée. Puis, la couverture ne pouvait pas me laisser indifférente. Cette douce illustration d’Amélie Montplaisir véhicule tellement d’émotions. Elle montre la complicité, l’amour, la tristesse aussi avec le personnage au dos courbé, le grand-papa de Samuel. Elle montre comment les enfants peuvent avoir les bons gestes dans des situations parfois difficiles à comprendre. Mais que se passe-t-il dans cette illustration ? Voici le résumé de ce beau livre.

Samuel est très excité. Il part pour son premier voyage de pêche avec son grand-père cette année. Et il décidera de rapporter comme souvenir… le chapeau de pêche de son grand-père. Le récit est teinté par le décès du papa de Samuel, mais ce n’est qu’un élément de la trame.

Disons-le tout de suite. Ce n’est pas un album plein de rebondissements. Samuel et le chapeau de pêche s’inscrit dans la collection « Mes petits moments » chez Les 400 coups… et il est à sa place. À la lecture de cet album, nous partageons un moment avec Samuel et son grand-papa. D’abord, les moments entre les grands-parents et leurs petits-enfants sont magiques. C’est une relation unique. C’est ce que Léo-James Lévesque nous transmet, cette chimie entre un grand-papa et son petit fils.

On passe par toute une gamme d’émotions, de la joie à la nostalgie et à la tristesse. Même si on a envie de lire cet album énergiquement, les mots de l’auteur nous ramènent plutôt à une lecture douce. On vit un moment et on prend le temps de le savourer. C’est comme les souvenirs peuvent se graver dans ces petits moments, que ce soit une compétition de pêche amicale ou une conversation qui fait ressortir des souvenirs tristes. Voilà un album où vous serez bercés par le rythme de la vie. Vous pourrez même discuter de ce sujet avec votre enfant en l’amenant à comparer deux livres entre eux par exemple.

Avec les plus vieux, vous pourrez aborder le thème du deuil. Vous pourrez montrer que les personnes décédées restent toujours dans nos pensées. Elles sont toujours présentes, surtout quand il y a des traditions… et que parfois, un objet peut nous aider à garder contact avec nos souvenirs de cette personne.

Les illustrations d’Amélie Montplaisir s’harmonisent parfaitement au texte. Elles sont empreintes de douceur. Le traitement des couleurs apporte de la sensibilité, mais nous met également dans une position de souvenirs. J’ai un petit coup de cœur pour les expressions faciales des personnages.

Dans notre entourage, nous ne sommes pas très fans de pêche. Par contre, j’espère que mes enfants vivront d’aussi beaux et d’aussi forts moments avec leurs grands-parents. C’est une relation unique qui repose sur l’amour, la confiance et la découverte. Un message que Léo-James Lévesque et Amélie Montplaisir nous transmettent à merveille dans Samuel et le chapeau de pêche.

12 ans et plus, C'est WOW!, Suggestions et critiques

Scène de crime

Étienne est un ado plutôt rejet et qui béguait. Il a avoué ses sentiments à Tanya, la fille la plus populaire de l’école. Elle lui a simplement dit qu’il devait lui prouver son amour pour ressortir du lot de ses nombreux admirateurs. Et si Étienne était vraiment prêt à tout pour impressionner Tanya? Et si Tanya se retrouvait au milieu des meurtres survenus à l’école?

Scène de crime est étonnant! D’abord, ce roman pour ado fait partie de la collection Oser lire. Un côté du livre contient une version courte de l’histoire pour nous donner envie de lire la suite. Parfait pour ceux qui peinent à lire ou dont le français n’est pas la langue maternelle. Le texte est allégé, simple, mais tout aussi percutant. Bien vite on arrive là où un message nous propose gentiment de retourner le livre pour découvrir toute l’histoire ainsi que sa fin. Sans tarder, j’ai retourné le livre et j’ai été renversé par le dénouement. Cette version longue du texte ajoute des petits détails qui enrichissent l’histoire. Et dans ce cas-ci, il faut dire que Sonia K. Laflamme nous a préparé un super récit, plein de rebondissements que je ne peux révéler ici… J’en suis encore toute surprise! Courez vite vous procurer cette Scène de crime pour tout savoir!

Dès 13 ans.

12 ans et plus, 6-11 ans, C'est WOW!

4 raisons d’aimer «Trois Portugais sous un parapluie (sans compter le mort)» de Rodolfo Walsh et Inès Calveiro

Les livres-jeux ont toujours la cote, pour les petits et les grands. Même si j’ai parfois l’impression qu’ils sont sous-estimés, certains d’entre eux sont de véritables bijoux. Trois Portugais sous un parapluie (sans compter le mort) de Rodolfo Walsh, illustré par Inès Calveiro, est l’un de ceux-là. À mi-chemin entre l’album et le livre-jeu, il est en soi un bel objectif à posséder.

Sous un parapluie, quatre Portugais étaient à une intersection. Chacun surveillait une rue. Pourtant, l’un d’eux est avant d’avoir trouvé un taxi. Que s’est-il passé sous ce parapluie ? Voici 4 raisons d’aimer Trois Portugais sous un parapluie (sans compter le mort) !

Le concept

Qui n’aime pas les énigmes ? Même si elles nous font parfois rager, les énigmes aiguisent notre logique et mettent notre concentration au défi. Alors, pourquoi ne pas raconter l’histoire de cette mort ? Le lecteur devient actif en découvrant l’histoire au fil des indices. Il devient lui-même le personnage de l’enquêteur.

Le style de Rodolfo Walsh

Le style de Rodolfo Walsh est à la fois simple et humoristique. Il donne envie de dévorer le livre. Une fois à la fin, on comprend qu’on a été piégé dans le rythme de la narration et qu’on a oublié de chercher le coupable. Aussi bien recommencer dès le début.

Comme toute bonne énigme, l’auteur laisse traîner des informations inutiles. C’est au lecteur de faire le tri. Après tout, la taille des Portugais a-t-elle une véritable importance ? À vous de le vérifier. Ne vous inquiétez pas, la solution vous est donnée à la fin… Voulez-vous vraiment la savoir ou préférez-vous la chercher ?

L’ambiance d’Inès Calveiro

Le travail d’Inès Calveiro fait place au découpage, ce qui crée une ambiance et des perspectives très intéressantes. Les palettes de couleurs dans les teintes grises et le jeu des textures nous mettent dans l’ambiance. Il y a là une belle recherche graphique qui nous sort de notre zone de confort. Les pages sont dynamiques comme un film d’animation.

Le jeu

Qui n’aime pas jouer ? On peut avoir perdu l’habitude. On peut même avoir oublié que le livre est aussi un jeu. On développe des habitudes de lecture qui s’éloignent du jeu, mais Trois Portugais sous un parapluie (sans compter le mort) est une superbe occasion de renouer avec la dimension jeu du livre. Faites-en un moment de jeu avec votre enfant. Vous travaillerez tous les deux vos méninges !

 

Alors, prêts à jouer ?

 

Dès 7 ans.