Browsing Category

Activités et sorties

Activités et sorties

Les bricolages de… «Les petits grands voyageurs découvrent le monde» d’Andrée-Ann Proulx

Suite à mon article sur Les petits grands voyageurs découvrent le monde, Andrée-Ann m’a parlé des bricolages. Comme mes petits amours adorent colorier et bricoler, j’ai décidé de les tester ! Voici notre petit essai en photos !

Les montagnes de l’Himalaya

Non seulement c’est un projet de bricolage simple, il fait une superbe décoration pour vos enfants. Ils seront fiers d’eux ! Il s’agit de faire une petite guirlande de montagnes. Si votre enfant ne sait pas utiliser les ciseaux, il trouvera peut-être cette activité un peu longue. La principale action est de découper les différents morceaux des montagnes. De plus, j’ai utilisé une brocheuse pour fixer les montagnes à la ficelle. Je crois que la colle n’aurait pas tenu très longtemps.

Soulignons que le livre comprend des modèles à découper pour vous assurer de réussir vos montagnes du premier coup ! Wouhou !

Ton ami orang-outan

Un coup de cœur assuré. L’orang-outan fait rire les enfants à tous coups. Voici une activité qui peut se faire avec les plus petits. Je vous suggère de préparer les morceaux la veille, sans eux. Ils auront alors un kit de morceaux à assembler avec votre aide. Vous n’aurez qu’à leur apprendre à manier le bâton de colle. C’est d’autant plus amusant qu’ils pourront dessiner le visage qu’ils veulent à leur singe. (Avouez que celui de Samuel a une drôle de face !)

Encore une fois, les modèles pour les différentes parties du corps sont fournis à la fin du livre. C’est parfait pour préparer votre kit de morceaux rapidement et sans doute.

Maracas colorés

Une superbe activité, mais je dois avouer que je ne l’ai pas fait. Je n’avais pas tout le matériel et je crois que mes cocos sont trop jeunes. Avec deux verres en carton (ou l’équivalent) ainsi que des grains de riz (ou autre ingrédient), vous créerez un instrument simple qui fera le bonheur de vos enfants.

 

J’ai aimé ces bricolages par leur simplicité, mais aussi parce qu’il est possible de les adapter à l’âge de notre enfant. De plus, le maniement des ciseaux et de la colle notamment permettra de développer la motricité de votre enfant. Alors, découvrez le monde… et le monde du bricolage avec Les petits grands voyageurs !

0-5 ans, Activités et sorties, Suggestions et critiques

Saint Nicolas, patron des écoliers

Dans mes souvenirs d’enfant, l’esprit des fêtes commençait dès le 6 décembre avec la venue de Saint Nicolas, le grand patron des écoliers comme on l’appelait. Ce personnage, qui, avouons-le, ressemble un peu au père Noël avec quelques kilos en moins, appartient à une longue tradition festive qui remonte au Xe siècle. La fête de Saint-Nicolas est célébrée dans une vingtaine de pays, notamment la France (majoritairement dans les régions du nord et de l’est), la Belgique, l’Allemagne et la Suisse.

Son origine

La légende raconte que, dans la région Lorraine, entre Nancy et Metz, l’hiver approchant, trois enfants, partis flâner dans les champs, se perdirent sur le chemin du retour. Attirés par la lumière filtrant des fenêtres d’une maison, ils s’approchèrent et frappèrent à la porte. L’homme qui leur ouvrit, un boucher de profession, accepta de les accueillir pour la nuit. Mais, sitôt les enfants entrés, il les tua, puis les coupa en petits morceaux pour les mettre dans son saloir (un grand baquet rempli de sel) et en faire du petit salé (de la chair de porc salée)

Saint Nicolas, chevauchant son âne, vint à passer par là et frappa à son tour à la porte du boucher. L’homme, n’osant pas rejeter un évêque, le convia à dîner. Son invité lui demandant du petit salé, le boucher comprit qu’il était découvert et, pris au piège, avoua tout. Le saint homme étendit alors trois doigts au-dessus du saloir, reconstituant et ressuscitant ainsi par magie les trois enfants. Saint Nicolas fit du boucher son serviteur et le garda auprès de lui pour le punir.

De cette légende est née la tradition de déposer le 5 décembre au soir nos pantoufles au pied de la cheminée pour, le lendemain, découvrir des friandises déposées par Saint Nicolas (guimauves, pain d’épices, oranges, fruits secs, chocolat, etc.). Pour se faire aider dans sa tâche, l’évêque est accompagné de Nicodème, un jeune garçon un peu trop porté sur la gourmandise et qui a tendance à chiper, dans la hotte de Saint Nicolas, une ou deux friandises destinées aux enfants. Quant au boucher, il continue de suivre Saint Nicolas sous le nom du Père Fouettard lorsque tous deux font la tournée des écoles la semaine précédant le 6 décembre.

Des suggestions

Au Canada, peu d’albums abordent la légende de Saint Nicolas. Tout aussi magique que la nuit de Noël, l’esprit de cette tradition est signe de protection et de tendresse à l’égard des petits, mais aussi de tous ceux qui sont dans le besoin. Voici deux albums jeunesse touchants qui vous plongeront dans l’histoire du grand patron des écoliers.

Le grimoire de Saint Nicolas, Juliette Saumande et Adeline Avril, Éditions Fleurus

Pour découvrir l’origine de cet évêque et puiser de merveilleuses idées pour préparer cette nuit magique du 6 décembre, Le grimoire de Saint Nicolas vous dévoilera tout ce que vous devez savoir : de la légende des trois enfants aux profils des personnages principaux en passant par des chansons thématiques et des recettes savoureuses de pain d’épices et de massepain (les friandises favorites de Nicodème offertes par Saint Nicolas aux enfants sages). Les éditions Fleurus sont reconnues pour éditer des albums ludiques et pédagogiques qui permettent aux enfants d’apprendre et de mettre en œuvre les trucs et les astuces expliqués à l’aide de jolies illustrations. Divisées en chapitres, les histoires et les activités manuelles et récréatives font de ce grimoire un livre idéal autant pour les lectures du soir que pour les divertissements du jour tout au long de décembre, le mois le plus festif de toute l’année.

Je peux t’aider Saint Nicolas?, Garda Marie Scheidl et Jean-Pierre Corderoc’h, Éditions Nord-Sud

Par une nuit sombre et froide, Saint-Nicolas ne retrouve plus son chemin dans la forêt et s’inquiète d’arriver en retard au village pour livrer ses friandises aux enfants sages. Qu’il se rassure, la situation n’est pas désespérée. Grâce au soutien des animaux des bois, le Saint Patron saura braver la tempête, traverser la sapinière, se sustenter de fruits des bois, tout ça pour répandre à temps la joie des fêtes dans le cœur des petits et des grands. Et dans cette histoire, le renne qui mènera Saint Nicolas au village n’aura pas de traîneau à tirer.

 

Un petit plus!

Pour ceux et celles qui souhaitent en lire davantage, L’Histoire de Saint Nicolas de Quentin Gréban aux éditions Mijade présente de splendides illustrations. En outre, à l’instar du grimoire présenté précédemment, il vous fera découvrir la jolie et célèbre chanson que les enfants chantent chaque année pour fêter la Saint-Nicolas.

 

 

 

 

 

0-5 ans, Activités et sorties, Suggestions et critiques

La saison de l’autocueillette

Octobre tire à sa fin, mais il reste encore de belles journées pour profiter du plaisir de la cueillette des pommes et autres légumes du potager. La terre nous offre des richesses qu’on ne se lasse pas de découvrir avec encore plus de plaisirs en famille. Les jeunes enfants témoignent d’une curiosité insatiable qu’il me plaît d’assouvir en organisant des activités qui sortent de l’ordinaire. Ainsi, laissez-moi vous raconter une histoire.

L’histoire d’une île

Il était une fois, non loin de la ville de Québec, bordée par les eaux du fleuve Saint-Laurent, une île dont ses habitants vivaient de l’agriculture et du tourisme. Cet endroit s’appelle l’île d’Orléans, arrondissement historique depuis 1970. Point de départ de plus de 300 familles souches, les champs de vignes, les vergers et les potagers se comptent par centaines faisant la fierté de leurs propriétaires terriens. Au cours de ma dernière visite sur l’île, j’ai profité de la saison pour faire le plein de fruits et de légumes en compagnie de mon petit neveu. Ni ses 2 yeux ni ses 2 bras ne lui suffisaient pour observer et récolter ce qui se présentait à lui. Grâce à ce splendide après-midi de plein air, il a pu découvrir un métier et des techniques de façon plus stimulante que dans une salle de classe. Tous ses sens étaient en éveil.

Découvertes agricoles

Sur l’île d’Orléans, c’est dans le village de Sainte-Famille où se concentre la majeure partie des fermes d’autocueillette. Avec, pour certaines, d’imposantes mascottes de pomme qui vous hèlent en bordure du chemin Royal, vous ne saurez les manquer. Pour ma part, voici celles qui m’ont le plus attirée :

Le Domaine de la Source à Marguerite est l’une des plus grandes fermes d’autocueillette du village. Le verger dispose de 34 variétés de pommes parmi les 4000 pommiers plantés. Avec les tables et les bancs de bois qui bordent le domaine, vous pourrez déguster votre pique-nique couronné d’un dessert fraîchement cueilli. L’autocueillette est possible tous les jours du début août à la fin d’octobre.

La ferme Laval Gagnon propose quantité de fruits et de légumes à cueillir soi-même en plus d’activités stimulantes relatives à l’agriculture : tour en tracteur, épluchette de blé d’Inde, visite libre des animaux de la ferme. De juin à octobre, vous ne vous lasserez pas de venir récolter fraises, framboises, cerises, pommes, maïs et citrouilles pour les savourer à votre façon. Psst… n’oubliez pas, l’Halloween arrive bientôt. Avez-vous décoré votre entrée et creusé votre citrouille?

La ferme Le Beau Markon vous ouvre ses portes jusque mi-octobre pour cueillir des pommes, des poires, acheter du jus frais, des produits de l’érable ou de la choucroute. À votre arrivée, le propriétaire vous explique la manière de cueillir les fruits, leur période de maturité, l’endroit idéal où les trouver dans le verger et lesquels sont idéales pour vos recettes. Si la récolte ne vous a pas éreinté, ne manquez pas de passer dire bonjour aux quelques animaux qui habitent le domaine.

Suggestions littéraires

Pour terminer, je vous partage mes coups de cœur littéraires que vous pourrez découvrir en dégustant votre récolte juteuse. En tarte, en confiture ou au naturel, c’est vous qui voyez. 😊

Mandarine et Kiwi. La croustade aux pommes, Laïla Héloua et Nathalie Lapierre, Bayard

Dans La croustade aux pommes, nous suivons Kiwi et Clémentine jusqu’au verger Ladouceur. Guidés par le pomiculteur du domaine, les enfants apprennent comment cueillir et entretenir ce fruit qui requiert de l’attention et des soins particuliers. Pour obtenir une récolte abondante et de qualité, cultiver un verger est tout un métier. De retour chez eux, la fratrie se jette aux fourneaux pour préparer la plus succulente des croustades aux pommes. La recette de cette pâtisserie et le cycle saisonnier des pommes clôturent cet album clairement expliqué et joliment raconté.

Dès 3 ans.

Versaïl et le jardin de Laly, Céline Maniller, Éditions du Ricochet

Quand on est haut comme trois… petits pois, comment faire pour aller cueillir les pommes qui menacent de détruire notre maisonnette? C’est bien là la crainte dont prend connaissance Versaïl en lisant la lettre de sa cousine Laly. Les pommiers qui entourent la maison de cette lilliputienne sont devenus si grands qu’elle ne peut plus atteindre leur cime pour récolter leurs fruits. Elle fait donc appel à l’ingéniosité de son cousin le jardinier pour l’aider avant qu’il ne soit trop tard. Avec une calligraphie dynamique et des illustrations lumineuses pleine page, cet album raconte une histoire d’une imagination débordante.

Dès 5 ans.

La cueillette des couleurs, Florence Guiraud, Casterman

Du verger au potager, toutes les couleurs sont à croquer. Pour les plus petits, cet imagier consacre un jour par semaine à répertorier les fruits et les légumes selon leur couleur. Mauve, rouge, jaune, blanc… Comme je le précisais en début d’article, la terre nous offre des richesses lumineuses qui émoustillent nos sens et nos papilles. Dans un registre poétique, l’auteure saura vous inspirer pour préparer vos prochaines recettes. On en deviendrait presque végétarien.

Dès 2 ans.

Activités et sorties, Entrevues

4 questions à Marie-Philippe Rodrigue, orthophoniste, à propos de son Défi lecture #plaisirdelire

Le livre joue un rôle important dans le développement du langage des enfants. Avec son Défi lecture #plaisirdelire, Marie-Philippe Rodrigue, orthophoniste, nous propose des outils pour faire une place dans la vie de nos enfants. Comme le défi répond complètement à la mission de WOW lecture, j’ai cru bon de vous le présenter. Qui de mieux que son instigatrice pour nous en parler ?

Marie-Philippe, parle-nous du Défi lecture que tu as lancé le 1er avril. Comment fonctionne-t-il ?

J’ai voulu lancer un défi aux parents pour les amener à bien outiller leurs enfants à l’entrée à l’école via les livres. C’est un défi qui s’étend sur 1 mois que chacun peut suivre à SON rythme. À chaque semaine, je publie, sur le groupe Facebook prévu à cet effet, une vidéo où j’y présente un nouveau défi à réaliser. Par contre, les vidéos demeurent dans la bibliothèque du groupe. Donc si quelqu’un se joint au défi à la mi-avril par exemple, il ne sera pas en retard sur les autres.

Pendant la semaine, je fais également quelques vidéos en direct pour fournir des informations supplémentaires. Le but de ce défi est de comprendre les mécanismes et le pouvoir de la lecture partagée avec les enfants en bas âge.

Qu’est-ce qui t’a inspirée ?

Travaillant avec la clientèle d’âge scolaire, j’ai pu constater à quel point les enfants ont une relation amour-haine avec la lecture. Ils aiment les histoires, mais lire est difficile pour eux soit parce qu’ils sont dyslexiques ou encore parce qu’ils ne comprennent pas ce qu’ils lisent (sans être dyslexique) en raison de difficultés langagières. Par contre, tout passe par la lecture pratiquement à l’école. J’aime dire que lorsqu’on commence l’école, on apprend à lire pour rapidement lire pour apprendre.

Étant moi-même passionnée de la lecture, j’aime pouvoir transmettre cette passion aux enfants et leur donner les outils qui leur permettent de mieux profiter de ces moments riches en apprentissage.

As-tu un truc coup de cœur pour amener les enfants à s’intéresser à la lecture ? Si oui, lequel ?

Je pense sincèrement que le meilleur truc que je puisse donner pour intéresser les enfants à la lecture est de les impliquer davantage et de ne pas se contenter de seulement lire l’histoire à l’enfant. Les enfants aiment les histoires notamment parce qu’elles leur permettent de passer un moment de qualité avec leur parent. Impliquer les enfants dans l’histoire, répondre à ses questions, lui poser des questions sont de belles façons d’ajouter de la valeur à ce moment. Il faut que la lecture soit d’abord associée au plaisir et non pas à la routine ou à une obligation.

En tant qu’orthophoniste, y a-t-il des livres que tu aimes particulièrement partager avec les enfants que tu rencontres ? Disons-le, peux-tu partager avec nous tes coups de cœur ?

J’aime particulièrement les livres présentant une structure répétitive ou encore présentant une fin inattendue. Je suis un peu fan des livres d’Élise Gravel hi hi! Pour la structure répétitive, j’aime beaucoup Une patate à vélo de Élise Gravel et pour la fin inattendue, la série des contes réinventés [Scholastic] est un petit bijou : Mouche-toi grand méchant loup, Mange tes légumes Boucle d’or. Ce sont mes contes chouchou et je les utilise VRAIMENT souvent avec les enfants puisqu’ils connaissent les classiques, mais [avec ces livres], je change le contexte ce qui donne lieu à de belles conversations.

 

 

 

 

 

Le Défi lecture #plaisirdelire s’adresse principalement aux enfants de 2 à 6 ans. Vous savez comme je n’aime pas restreindre les livres à un âge particulier. Alors, n’hésitez pas à tester les trucs de Marie-Philippe avec vos plus grands. Vous pourriez passer de beaux moments.

Pour s’inscrire au Défi lecture, rendez-vous directement sur le groupe Facebook et demandez à être ajouté. Marie-Philippe vous attend!

Participerez-vous au Défi lecture ?

 

Activités et sorties, Suggestions et critiques

«Les vacances de Facteur Souris» de Marianne Dubuc, parfait pour le Cherche et trouve

Le cherche et trouve le plus connu est sans aucun doute Où est Charlie? Qui peut dire qu’il n’a jamais ouvert un Où est Charlie? J’en ai plusieurs dans ma bibliothèque et je me souviens que tout le monde se les arrachait à la bibliothèque de l’école.

Rien n’est plus simple que de jouer à Cherche et trouve avec les enfants. À tous les coups, mon petit homme me surprend. J’essaie d’augmenter le niveau de difficulté en lui demandant de chercher des objets de plus en plus inusités ou qui me semblent plus inconnus pour lui, mais il les repère rapidement. Comme quoi, les enfants apprennent vite!

Aujourd’hui, j’avais envie de vous faire découvrir un merveilleux livre qui n’est pas un Cherche et trouve «officiel», mais qui est parfait pour passer un bon moment de jeu avec vos enfants. Il s’agit de Les vacances de Facteur Souris de Marianne Dubuc.

Les vacances de Facteur Souris

Les vacances de Facteur Souris raconte l’histoire du Facteur Souris et de sa famille qui part en voyage, un petit charriot rempli de colis. Ensemble, ils traversent des paysages des plus variés, de la place au pôle Nord.

Dans son format géant, cet album présente des illustrations détaillées. Il y a de l’action dans tous les coins. Les petits peuvent promener leurs yeux. Alors, à chaque nouvelle lecture, les enfants feront de nouvelles découvertes.

Tous ces petits détails font de Les vacances de Facteur Souris un incontournable pour jouer à Cherche et trouve. Vous pouvez faire différents niveaux de difficulté.

  1. Facteur Souris et sa famille.
  2. Les plus gros éléments sur la page, par exemple un ours polaire.
  3. De plus en plus petits détails, les beignes cachés derrière les arbres, ou les petites balles oubliées ici et là.

Ce sont les détails qui font de cet album ce qu’il est. C’est drôle de voir comment les abeilles préparent les pots de miel, ou l’intérieur du camion de crème glacée du panda (surtout que mon petit homme capote sur les pandas).

Et pourquoi ne pas en profiter pour réviser les animaux avec vos plus petits?

Marianne Dubuc

Il n’y a pas très longtemps, je vous parlais de Le lion et l’oiseau le dernier coup de cœur de mon petit homme. Les illustrations de Marianne Dubuc sont rassembleuses. Les personnages sont à la fois simples et doux. Les histoires qui les accompagnent le sont tout autant. Impossible de ne pas tomber en amour avec les œuvres de Marianne Dubuc.
En plus, Les vacances de Facteur Souris est recommandé par les libraires.