All Posts By

Mélissa Garant

6-11 ans

«Ruby tête haute» de Irène Cohen-Janca et Marc Daniau, Éditions des Éléphants

Aujourd’hui, dans sa classe, une enseignante présente à ses élèves une reproduction du célèbre tableau de Norman Rockwell: « The Problem We all Live With ». Après les avoir interrogés sur leur ressenti, elle leur raconte la véritable histoire de la petite fille du tableau, Ruby Bridges, première enfant noire à intégrer une école jusque-là réservée aux blancs.

Le lecteur prend donc connaissance que le 13 novembre 1960, escortée par des policiers, Ruby doit affronter les protestations et la haine des Blancs venus manifester devant sa nouvelle école. Comme les parents des autres élèves refusent que leur enfant côtoie une enfant noire, Ruby est seule dans une classe avec son enseignante. Du haut de ses 6 ans, Ruby ne comprend pas bien toute cette haine, mais il lui arrive parfois que la violence s’insinue la nuit, dans ses rêves. Malgré toute cette violence, Ruby garde la tête haute et peu à peu, il y a moins de gens devant l’école, moins de protestations et moins de haine. Ruby peut aller rejoindre les autres enfants dans la grande cour pour la récréation. C’est à ce moment qu’elle réalise que tous ces évènements sont reliés au fait qu’elle est noire. L’année suivante, aucun officier de police l’accompagne pour sa rentrée. Une fois à l’école, Ruby voit d’autres enfants noirs. C’est comme si l’année précédente n’avait pas eu lieu, mais Ruby est transformée pour toujours.

J’aime particulièrement le grand format de l’album, et le fait que sur chaque double page, on retrouve le texte à gauche et l’illustration à droite. Bien que le texte soit assez long, le vocabulaire utilisé est accessible aux enfants dès 9 ans. De plus, Irène Cohen-Janca réussi merveilleusement bien à nous faire ressentir la naïveté et l’innocence de Ruby à travers son écriture juste et sensible.

Les illustrations de Marc Daniau sont fortes, évocatrices et émouvantes. Il arrive à créer des images qui démontrent parfaitement toute la haine et la violence de la foule envers la petite Ruby. Je dirais même que certaines illustrations sont percutantes, plus particulièrement celle où un femme blanche brandit un bébé à la peau noir dans un cercueil. J’avoue que cette dernière a suscité beaucoup de réactions de la part de mes enfants lors de la lecture.

De plus, à la toute fin du livre, on découvre une page explicative au sujet la ségrégation aux États-Unis, du tableau de Norman Rockwell et les dates importantes entourant Ruby Bridges. 

Ruby tête haute est une vraie pépite pour les enseignants qui désirent aborder le racisme et l’égalité avec leurs élèves. Un album indispensable qui retrace un moment important de l’Histoire des États-Unis et qui mérite d’être lu par tous. 

6-11 ans, Suggestions et critiques

«Captain Mexico», Guillaume Guéraud et Renaud Farace, Éditions du Rouergue

L’histoire se déroule à Matamoros au Mexique, un village près du Rio Grande qui fait frontière avec les États-Unis. Le jeune Paco, âgé de 11 ans, est fasciné par la révolution et plus particulièrement par Emiliano Zapata, son grand héros. Après les cours, il joue avec ses camarades afin de reproduire les luttes du révolutionnaire Zapata contre le dictateur Huerta. Mais lorsqu’il rentre à la maison, l’atmosphère n’est plus au jeu. L’argent manque et la nourriture aussi. Son père entame donc l’idée de traverser la frontière mexicaine vers les États-Unis afin d’offrir de meilleures conditions de vie à sa famille. C’est alors que Paco trouve un vieux sombrero sur son chemin. Quoique bien trop grand pour lui, Paco l’enfile et se sent tout à coup envahi d’une grande force, d’une invulnérabilité. Grâce aux super pouvoirs que lui confère le sombrero, Paco s’engage à lutter pour les habitants de son bidonville exploités dans des usines américaines et à ridiculiser le nouveau président américain Donald Trumpette.

Dès les premières pages du roman, Guillaume Guéraud parvient à merveille à nous faire tomber sous le charme de ce jeune Paco, de sa candeur et de sa grande détermination. Avec la première scène où les enfants jouent à la révolution, le lecteur ne peut qu’adhérer avec enthousiasme au rythme endiablé du texte. À travers le récit, l’auteur amène le lecteur à réfléchir sur la réalité des travailleurs exploités qui risquent bien souvent tout ce qu’ils ont pour s’enfuir vers le « rêve américain ». Rares sont les romans jeunesse qui abordent des sujets sérieux comme l’exploitation ouvrière, la misère et l’immigration. Chapeau à Guillaume Guéraud qui a su le faire ici avec brio! De plus, les jeunes lecteurs apprécieront certainement les illustrations en noir et blanc signées Renaud Farace, qui apportent selon moi, un petit côté cocasse. Je crois sincèrement que les parents aimeront découvrir ce petit bijou avec leurs enfants et que sa lecture provoquera de belles discussions. Bref, Captain Mexico est un récit engagé, rempli d’action et d’humour qui saura divertir les lecteurs de 8 à 11 ans. 

6-11 ans, Suggestions et critiques

«Jefferson», Jean-Claude Mourlevat et Antoine Ronzon, Gallimard Jeunesse

En voyant pour la toute première fois la première de couverture de ce roman, j’avoue avoir été intriguée. Que raconte l’histoire de ce mignon petit hérissson caché sous son parapluie? Parce qu’il faut avouer que la couverture est très réussie, non? En débutant la lecture de Jefferson, je pensais tout simplement me divertir avec une fable animalière présentée sous forme d’enquête policière. Je trouvais cela original… mais en fait, j’en suis ressortie un peu chamboulée. Voilà un roman qui nous questionne là où on s’y attendait le moins!

Par un matin d’automne, Jefferson, élégant petit hérisson de 72 centimètres, quitte son logis pour se rendre chez son coiffeur, Monsieur Edgar le blaireau. Jefferson se retrouve malgré lui au mauvais endroit, au mauvais moment. Sitôt entré dans le salon de coiffure, il aperçoit le corps sans vie de Monsieur Edgar, une paire de ciseaux plantée dans la poitrine. Désemparé, Jefferson retire la paire de ciseaux de l’abdomen du coiffeur et c’est à ce moment que choisit madame Chèvre pour se réveiller sous son casque chauffant. Prit de panique, Jefferson s’enfuit! Il se retrouve donc accusé de meurtre et recherché par les gendarmes. Avec son ami Gilbert le cochon, il décide que le meilleur moyen de s’innocenter est de retrouver le vrai coupable. Les pistes recueillies les mènent vers le village des humains. Alors, quoi de mieux que d’intégrer un groupe qui part en voyage organisé chez les humains afin d’aller mener leur enquête, incognito?

Jean-Claude Mourlevat nous offre un récit prenant et rempli de rebondissements. Son écriture est rythmée et permet aux jeunes lecteurs d’entrer rapidement dans l’histoire. L’amitié, l’entraide et la solidarité sont des valeurs qui dominent tout au long de l’intrigue. De plus, on s’attache rapidement aux personnages de Jefferson et de son compagnon Gilbert, mais également à l’ensemble des personnages secondaires qui apparaissent au cours du roman. 

Mais derrière cette enquête policière se cache aussi un message important et d’actualité. L’auteur aborde de façon engagée la question de notre rapport aux animaux et il dénonce aussi les conditions dans les abattoirs. Il est clair que l’auteur défend la cause animale et souhaite sensibiliser son public à cette cause. Toutefois, malgré le fait que le fond du récit est grave, l’auteur n’a pas oublié d’insérer quelques pointes d’humour, ce que j’ai bien apprécié.

En terminant, je m’en voudrais de ne pas faire mention spéciale pour les magnifiques illustrations pleine page que l’on retrouve dans chacun des chapitres. Magnifique! Bref, pour ma part, Jefferson est un roman surprenant qui nous offre une enquête bien ficelée et qui nous pousse à une réflexion quant à nos agissements à l’égard des animaux. À découvrir absolument!

** Le roman est destiné aux jeunes lecteurs à partir de 9 ans. Toutefois, certaines scènes, notamment celle de l’abattoir, sont assez choquantes et peuvent bouleversées un jeune lecteur plus sensible.

0-5 ans, 6-11 ans

Les sports d’hiver

Les premières neiges sont tombées et l’hiver est déjà bien installée. Vous aimeriez que vos enfants restent actifs durant la saison froide? Pourquoi ne pas leurs proposer de découvrir un nouveau sport d’hiver ? Le hockey, le ski, la planche à neige, la raquette, le patinage… la liste est longue! Voici donc une sélection de livres qui leur en apprendra davantage sur certains sports d’hiver. 

Lucy fait du patinage de vitesse,  Lisa Bowes et  James Hearne, ORCA BOOK

Lucy commence une nouvelle aventure! Cette fois-ci, elle lace ses patins et essaie le patinage de vitesse. C’est plus difficile que ça en a l’air. Lorsqu’on patine en tournant très vite, on risque de tomber! Mais Lucy persévère et avance sur la glace dans une course vers la ligne d’arrivée.

Un des rares albums jeunesse qui nous fait découvrir le patinage de vitesse. Vous pouvez aussi trouver Lucy joue au hockey dans la même collection. La série d’albums « Lucy fait du sport » a pour objectif d’encourager les jeunes lecteurs à mieux connaître les sports et à en pratiquer.

Dès 4 ans.

Une Charlotte Olympique, Mireille Messier et Benoît Laverdière, Éditions de la Bagnole

Charlotte a regardé les Jeux Olympiques à la télévision et elle veut maintenant devenir une championne de patinage artistique. En route pour son premier cours, elle s’imagine déjà en costume étincelant recevant une médaille d’or. Son papa l’avertit qu’elle devra d’abord apprendre à tenir debout sur ses patins… Oups! Charlotte comprend que c’est beaucoup plus difficile qu’à la télé!

Une Charlotte Olympique fait partie de la collection KLAXON. Les albums de cette collection s’adressent aux enfants d’âge préscolaire et primaire.

Dès 4 ans.

Le hockey: Ses supervedettes 2018-2019, Paul Romanuk, Scholastic

Cet album à la couverture souple nous présente les 18 joueurs les plus populaires de la LNH dont Sidney Crosby, Brendan Gallagher, P.K. Subban, etc. On y retrouve des photos en couleurs des joueurs en action, la progression de leur carrière et leurs derniers exploits. On peut aussi consulter en bas de page un encadré «Savais-tu?» et «Souvenir» qui nous présente davantage de détails sur chacun. De plus, il offre des pages à remplir pour que les jeunes puissent suivre leurs joueurs préférés tout au long de la saison et faire leurs propres prédictions. Un album incontournable de 48 pages pour les fans de hockey.

Dès 6 ans.

 

Raconte-moi: Les Soeurs Dufour-Lapointe, Karine R. Nadeau, Éditions Petit Homme

Dans cette courte biographie, on découvre le parcours des trois soeurs Dufour-Lapointe: Maxime, Chloé et Justine. Entre autres, on apprend que Maxime a débuté le ski acrobatique en 2001 et que c’est seulement 2 ans plus tard que ses soeurs ont suivis ses traces en pratiquant le même sport. On parle aussi des entraînements, des blessures, des sacrifices effectués afin de pouvoir participer à des compétitions à travers le monde, la recherche de financement, etc.

On aime que le livre soit ponctué d’illustrations en noir et blanc et se termine par une chronologie des événements qui ont marqué leurs vies et leurs carrières jusqu’aux Jeux Olympiques de Pyeongchang en Corée du Sud en 2018.

La série jeunesse «Raconte-moi» offre des biographies allant de Marie-Mai à Julie Payette, en passant par Carey Price. On en trouve pour tous les goûts! 

Dès 9 ans.

La planche à neige, Carolyn Chouinard, Dominique et compagnie

Il y a maintenant 4 ans que les jumelles n’ont pas profité de la neige et de la saison de l’hiver, car elles étaient en voyage autour du monde sur un voilier. Dans ce quatrième volume de la série Ma jumelle & moi, Anaïs souhaite s’initier à la planche à neige tout comme son ami J-P. Mais lorsqu’elle verra Félix se blesser elle hésitera à s’inscrire au cours de planche à neige. Réussira-t-elle à surmonter sa peur ?

Dans la réalité, Carolyn Chouinard est mère de deux jumelles. Elle s’inspire donc de son expérience avec ses filles pour écrire ses romans. Un livre de 125 pages qui plaira aux jeunes lecteurs avec ses gros caractères et ses illustrations attrayantes.

Dès 7 ans.

 

 

0-5 ans, 6-11 ans

«Le courage de Bébé Lionne» de Mai Duong et Amélie Dubois, Éditions de la Bagnole

Lorsque j’ai vu l’album Le courage de bébé lionne pour la première fois, le nom de l’auteur m’a semblé familier. En fait, le nom de Mai Duong est bien connu au Québec depuis que la jeune femme d’origine vietnamienne a fait apparition dans les médias en 2014. Atteinte de leucémie, elle était à la recherche d’un don de cellules souches qui pourrait lui donner la chance de vaincre cette terrible maladie. Heureuse nouvelle, l’auteure de l’album que je vous présente aujourd’hui est maintenant en rémission, grâce à une greffe de cellules souches réussie en 2016. Le courage de bébé lionne est dédiée à sa fille qui a traversé cette épreuve avec beaucoup de courage. Son premier livre pour enfant fait partie de la magnifique collection «La vie devant toi» publiée aux Éditions de la Bagnole.

Papa Lion, Maman Lionne et Bébé Lionne sont heureux et font tout ensemble. Toutefois, un jour, Maman Lionne ne se sent pas très bien et décide d’aller rencontrer la grande Docteure Girafe, accompagnée de Papa Lion. À la fin de la journée, Papa Lion rentre seul à la tanière. Maman Lionne devra rester loin de sa famille le temps de guérir sa maladie. S’ensuit une foule d’émotions pour Bébé Lionne: tristesse, peur, colère… Heureusement, elle pourra parler et voir sa mère grâce au petit étang magique près de leur tanière.

Le courage de bébé Lionne est plus qu’un livre sur la maladie, c’est un album magnifique qui enseigne aux enfants la résilience et le courage. Même si les enfants ne devraient jamais avoir à vivre ce genre d’épreuve, la maladie existe. Cette histoire saura apaiser leur petit coeur et leur donner l’espoir et le courage pour traverser ces moments difficiles. Pour ceux qui ne côtoie pas la maladie dans leur famille, ils pourront tout de même retenir le message de Maman Lionne à sa fille: «Il faut continuer d’avancer même si cela nous paraît bien difficile, car un jour la tempête passera et le soleil apparaîtra à nouveau». De plus, les illustrations d’Amélie Dubois sont tendres et touchantes. Avec du jaune en abondance, elle crée un effet lumineux et chaleureux. Les illustrations viennent en quelque sorte apaiser la triste réalité que vivent les personnages. Bref, un superbe album à découvrir!