All Posts By

Julie Lacroix

12 ans et plus, Suggestions et critiques

«Sirius» de Stéphane Servant, Éditions du Rouergue

L’homme a détruit le monde tel qu’il le connaissait. Depuis cinq ans, Avril tente d’élever Kid dans une cabane dans un arbre. Après la stérilité de toutes espèces vivantes et la violence, il ne reste plus grand-chose. Avril apprend à Kid à parler et ce qu’était le monde d’avant. Bien cachés dans la forêt, ils n’ont pas vu personne depuis longtemps et d’animaux depuis une éternité. Pour rassurer l’enfant, Avril lui dit que lorsque Sirius, le chien noir de la famille avec une étoile blanche sur le front, reviendra, ils quitteront l’arbre pour se rendre à la montagne retrouver Pa et Ma. Mais voilà que Kid est convaincu que Sirius est de retour alors que Avril tente de lui expliquer qu’il ne s’agit pas d’un chien. L’enfant veut partir pour la montagne. Au même moment, le passé d’Avril la rattrape sous la forme de Darius et ses étoiles noires. Avril et Kid prennent donc le chemin de la montagne sans savoir ce qui les attendent. Et si finalement, ils étaient destinés à s’y rendre? Et si l’histoire de Sirius inventée par Avril devenait de la plus haute importance?

Vraiment impressionnante cette histoire d’Avril et Kid. À travers sa plume, l’auteur nous rappelle que nous n’avons qu’une seule planète et que nous devons en prendre soin, un sujet d’actualité. Malgré tout, il ne nous fait pas la morale et nous raconte merveilleusement le parcours d’Avril et de Kid à travers la nature qui se reconstruit et les hommes qui se détruisent.

En plus d’être riche en rebondissements, ce roman nous fait passer par toute une gamme d’émotions, tantôt on rit, tantôt on pleure, tantôt on est en colère. Et si dans le monde de nos deux héros, il n’est plus possible de sauver la planète, on se demande ce qu’on pourrait faire pour faire mieux.

À partir de 13 ans.

12 ans et plus, Suggestions et critiques

«Le célèbre catalogue Walker et Dawn» de Davide Morosinotto, École des Loisirs

Ils sont quatre amis qui ont trouvé trois dollars. Au début des années 1900, trois dollars c’est presqu’une fortune. P’tit trois, Eddie, Min et Joju décident de commander un revolver dans le célèbre catalogue Walker et Dawn. Leur plan est parfait… jusqu’à ce qu’ils ouvrent le colis et découvrent une vieille montre brisée. Quelle n’est pas leur surprise quand ils apprennent que cette montre brisée vaut son pesant d’or et que le célèbre catalogue est prêt à remettre 4000 dollars à celui qui la ramènera. Pour être certains de toucher la récompense, ils s’embarquent pour Chicago. Ils quittent les bayous de la Louisiane vers le monde des grandes villes où ils découvriront la traîtrise, le vol, le mensonge et bien plus encore!

Wow! Cette histoire est riche en rebondissements! Le livre est divisé en quatre où, à tour de rôle, les personnages racontent une portion de leur périple. P’tit trois explique comment tout a commencer dans le bayou avec la découverte des trois dollars. En tant que guide, Eddie raconte leur périple en bateau, en train ou à pied. Une fois à Chicago, c’est Joju qui prend le relais alors que le habituellement silencieux Min conclut leur aventure.

Difficile de prévoir tout ce qui peut arriver quand quatre jeunes quittent leur bayou pour un endroit qu’ils ne connaissent pas et qui se trouve à des milliers de kilomètres! L’auteur sait comment nous envoyer sur de fausses pistes. On pense avoir résolu l’énigme de la montre, mais non… et on repart sur la route en compagnie des quatre comparses!

Personnellement, c’est à ce roman que je remettrais le Prix des libraires du Québec – sélection jeunesse. La compétition est féroce, mais l’auteur a su m’entraîner dans les États-Unis du début du siècle, dans une aventure vraiment géniale et avec un style qui m’a beaucoup plu!

À partir de 12 ans.

12 ans et plus, Suggestions et critiques

«Celle qui venait des plaines» de Charlotte Bousquet, Éditions Gulf Stream

Virgil Wyatt Monroe est journaliste. Il a décidé de partir dans l’Ouest préparé une série d’articles sur les légendes de l’Ouest. Il cherche particulièrement à rencontrer celle surnommée la vipère de l’Oklahoma. Entre l’histoire romancer des Steele Man qu’il passe son temps à lire et la version de la Vipère, Virgil tente de démêler le vrai du faux. Même s’il prétend que c’est pour sa série d’articles, il cherche en fait sa propre vérité, celle du père qu’il n’a pas connu. Il cherche aussi à savoir s’il devra mener la vengeance qui l’habite depuis si longtemps. Mais l’Ouest n’est pas comme dans les histoires des romans et Virgil apprendra beaucoup en chemin.

La narration de Celle qui venait des plaines est partagé entre Virgil, Winona alias la vipère de l’Oklahoma et finalement les extraits du roman racontant l’histoire des Steele Man, quatre légendes de l’Ouest. Si au début, il m’a fallu m’acclimater à qui prenait la parole, le résultat est surprenant.. On parcours les histoires de chacun, avide de démêler les passages romancer et la vérité de chaque personnage.

C’est un roman qui reste tout de même très dur. Les crimes qui ont été commis auprès des jeunes amérindiens ou des personnes noires au début du siècle nous rappelle que l’homme n’est pas toujours bon. Il faut aussi une très grande force de caractère pour se remettre d’abus et de discrimination tel que celles que Winona a vécu. Heureusement, il existe des gens bons pour croiser son chemin.

La mise en page est différente selon le personnage narrateur, ce qui nous aide à mieux suivre l’histoire. De plus, Virgil raconte dans un style très journalistique, très factuel, alors que Winona s’envole dans ses souvenirs et ne laisse pratiquement rien de côté. L’auteure a vraiment bien réussi à nous faire apprécier la lecture à travers ces différents styles d’écriture réunit dans un seul ouvrage.

À partir de 15 ans.

12 ans et plus, Suggestions et critiques

Amour et amitié chez les ados!

Quand on m’a proposé le thème amitié/amour pour adolescent, j’ai tout de suite sauté sur l’occasion! Ce sont mes histoires préférées! Mais oh là, là, lesquels vous proposer sans vous inonder? J’ai donc décider de me limiter à quatre titres qui ont rejoint ma bibliothèque et que j’ai déjà lu plusieurs fois… en attendant de vous en présenter d’autres!

Quand le destin s’en mêle, Samuel Champagne, Éditions de Mortagne

La québécoise Stella s’est émancipée et est partie pour l’Europe dans l’espoir de vivre son rêve de devenir auteure. Avec peu de ressources, en dormant parfois dans les ruelles froides, elle arrive à faire son chemin et à survivre. Jusqu’au jour où elle rencontre Tristan, membre de l’un des groupes de musiques britanniques les plus populaires de l’heure. Alors que la vie les ramène toujours l’un vers l’autre, ils deviennent d’abord amis puis, peu à peu, l’amour s’installe. Mais comment arriver à vivre son histoire quand les fans, la presse, les autres membres du groupe, voit d’un mauvais œil la relation de Tristan, dans la vingtaine, avec Stella, la jeune de dix-sept ans ?

Je dois avoir eu, comme la presse ou certains fans du roman, quelques préjugés sur l’histoire d’amour entre nos deux personnages. Mais bien vite, Samuel Champagne nous ramène à la réalité et à l’importance de s’écouter soi-même pour savoir ce qui nous convient le mieux.  Ce roman a vraiment été une superbe découverte! L’auteur réussit à nous amener à réfléchir tout en nous laissant profiter de l’histoire de Stella et Tristan. Ils ont chacun leurs propres démons à dompter pour pouvoir vraiment profiter de la vie. Samuel Champagne nous offre une belle ode à la vie. Comme quoi, on peut toujours choisir notre propre chemin malgré les préjugés des autres, le peu de ressources ou nos propres craintes.

Pour moi, ce roman est WOW et devrait être lu par tous!

À partir de 14 ans.

 

Tes mots sur mes lèvres, Katja Millay, Fleuve Éditions

Natsya ne parle plus depuis 452 jours. Pourquoi parler quand tout ce qu’on se souvient, c’est notre tragédie? Arrivée dans une nouvelle école, elle attire les regards, alors que tout ce qu’elle veut, c’est avoir la paix. De toute façon, qui pourrait bien vouloir se tenir avec une fille qui ne parle pas? Personne, sauf Josh Bennet. Josh Bennet qui lui aussi fait partie des solitaires de l’école, qui lui aussi a une histoire bien particulière. Et si Josh pouvait être celui qui redonne la voix à Nastya?

Attention, il s’agit d’un livre à haute charge émotive. Je suis vraiment passé par toute une gamme d’émotions en découvrant l’histoire de Natsya. L’auteure a vraiment su nous emmuré dans le silence du personnage principal, tout en nous amenant avec elle à redécouvrir la vie après la tragédie. Le mystère qui entoure ce qui est arrivé à Natsya m’a rendue un peu folle, avait-elle été violée, séquestrée? Et si ce n’était rien de tout cela? Impossible de le savoir avant d’arriver pratiquement à la fin! C’est vraiment un beau roman de réconciliation avec soi-même et d’acceptation de notre propre guérison.

À partir de 14 ans.

L’infini + un, Amy Harmon, Robert Laffont

D’un côté, la superstar Bonnie Rae Shelby. Elle a tout pour elle, mais après la mort de sa jumelle, la vie ne lui semble plus la peine d’être vécue. De l’autre, Finn Clyde, ex-prisonnier qui n’a rien, mais voudrait bien reprendre sa vie à zéro et avoir une chance. Alors que leurs chemins se croisent sur un pont par une nuit noire, les deux inconnus décident de prendre la route et de traverser le pays. Mais voilà, on suppose à tort que Finn a enlevé Bonnie. Leur voyage pourrait alors bien mal se terminer, alors qu’ils tentent simplement de décider comment ils vivront le reste de leur vie et surtout si elle vaut la peine d’être vécue.

Quel beau roman sur la route! Bonnie et Finn sont tout simplement attachants. Avec chacun leurs épreuves passées et leur désir d’un avenir plus lumineux, ils nous amènent dans un parcours enlevant. J’ai adoré que les chapitres se partagent entre ce que vivent nos deux personnages et ce que les médias racontent sur la supposée disparition de Bonnie et le passé de taulard de Finn. C’est à se demander comment les médias ont pu faire leur travail dans ce dossier, mais aussi comment chacun défend ses propres intérêts dans l’entourage de Bonnie! En plus, j’ai adoré l’écriture d’Amy Harmon, qui a une façon bien à elle de raconter les personnages et leurs histoires. Un livre à lire et à relire sans faute!

À partir de 14 ans.

Si loin de toi, Tess Sharpe, Robert Laffont

Sophie était accro aux antidouleurs. Après la réhabilitation, elle voit sa meilleure amie Mina se faire tuer et tout le monde est convaincue que c’est de la faute de Sophie qui aurait replongé. Que faire quand personne ne nous croit et qu’on laisse courir l’assassin de sa meilleure amie? Sophie décide alors de partir à la recherche de la vérité, même si elle doit se confronter à ses propres erreurs du passé. Et si la mort de Mina cachait quelque chose de bien plus important encore?

J’ai adoré les thématiques traitées dans ce roman. L’homosexualité, la dépendance aux drogues comme les antidouleurs, le désir de justice, le mensonge, tant de choses que l’auteure nous lance à la figure à travers ce roman riche en rebondissements! J’ai bien aimé qu’on y voit aussi certains clichés familiaux, qu’on retrouve encore chez les adolescents, alors qu’aujourd’hui le monde leur est plus ouvert que jamais. Une belle façon de se rappeler qu’il est toujours possible d’ouvrir la discussion. Je n’ose pas en dire plus, de peur de vous gâcher la lecture! En attendant, si vous cherchez un bon roman, riches en péripéties avec de beaux personnages ados, allez-y foncez!

À partir de 14 ans.

12 ans et plus

Prix des libraires du Québec jeunesse – Liste préliminaire – 12-17 ans Hors Québec

L’aube sera grandiose, Anne-Laure Bondoux, Gallimard

Alors que tous les ados de seize ans se dirige vers la fête du lycée, Nine est entraînée par sa mère Titania vers une destination inconnue, une cabane isolée, au bord du lac. Titania a finalement décidé de lui révéler l’existence d’un passé soigneusement caché. Et si cette nuit devenait un moment de révélations surprenantes? Qui sont Octo, Orion et Rose-Aimée? À qui appartient cette mystérieuse cabane ? Et ce vélo rouge, posé sous l’escalier?

Anne-Laure Bondoux écrit déjà depuis plus de vingt ans. Née en France en avril 1971, Anne-Laure a commencé à écrire ses propres histoires vers l’âge de 9 ans. C’est en 2000, qu’elle quitte son emploi de rédactrice chez Bayard pour se lancer à plein temps à l’écriture. Avant de composer des romans jeunesse et adulte, elle a notamment contribuer au magazine Maximum et écrit plusieurs histoires parues dans le célèbre J’aime lire. En avril 2017, elle reçoit le grade de Chevalier des Arts et des Lettres. L’aube sera grandiose a déjà remporté le prix Vendredi 2017 décerné pour la littérature ado par le Syndicat national de l’Édition en France. Pour agrémenter son récit familial, Anne-Laure a demandé à sa fille Coline Peyrony de réaliser une quinzaine de planches illustrées représentant des éléments emblématiques du roman.

Celle qui venait des plaines, Charlotte Bousquet, Gulf Stream

Wionna est une métisse américaine qui lutte pour la liberté et la justice dans les plaines du Dakota. Virgil Wyatt Monroe, journaliste, a traversé les États-Unis pour la retrouver et découvrir l’histoire de celle qui a côtoyé des légendes du far-west comme Buffalo Bill, Crazy Horse ou Belle Starr.

Charlotte Bousquet compte plus d’une trentaine de romans, albums et recueils à son actif. Originaire de France et née en janvier 1973, elle partage aussi différents billets d’humeurs et d’aventures littéraires sur son blogue. Charlotte a fait des études en philosophie avant de se consacrer à l’écriture. Elle est une passionnée d’histoire, de mythologie et de contes. C’est en 2009 qu’elle se lance en littérature jeunesse avec La marque de la bête, une relecture du célèbre Peau d’âne. Charlotte croit qu’il est important pour les auteurs de s’engager, elle participe donc à plusieurs anthologies à vocations caritatives. En 2012, elle est sélectionnée pour le Prix du livre numérique présidé par Bernard Werber. Elle fut aussi nommé Coup de coeur 2011 du festival, Prix Imaginales 2011 et Prix imaginales des collégiens 2012.

Le célèbre catalogue Walker et Dawn, Davide Morosinotto, École des loisirs

Au début des années 1900, quatre amis se partagent un catalogue de vente par correspondance et trois dollars à dépenser. Lorsque le colis arrive et qu’ils n’y retrouvent pas le revolver tant attendu, ils décident de partir pour Chicago récupérer leur revolver. P’tits Trois, Eddie, Min et Julie rencontreront alors sur leur route des gens qui ne sont pas ce qu’ils disent, des tricheurs professionnels, des policiers véreux, un crime non résolu et une tonne d’argent!

Originaire de l’Italie, Davide Morosinotto est né en 1980. Diplômé en sciences de la communication, il est aujourd’hui journaliste et traducteur. Il a publié une trentaine de romans auprès de plusieurs éditeurs italiens. Au fil de sa carrière, il a utilisé plusieurs pseudonymes, en collaboration avec d’autres écrivains. En 2016, avec l’auteur Teo Benedetti, il a publié Cyberintimidation au tapis, un manuel sur la façon approprié d’utiliser les réseaux sociaux pour éviter la cyberintimidation.

Le célèbre catalogue Walker et Dawn lui a valu plusieurs récompenses dont le prix Frignano 2016, le Gigante delle Langhe 2017 et le prix Andersen 2017 pour le meilleur livre plus de 12 ans.

Dans la forêt de Hokkaido, Éric Pessan, École des loisirs

Julie se retrouve dans la forêt de l’île japonaise de Hokkaido alors qu’elle vient de s’endormir. Elle découvre qu’elle est reliée physiquement à un petit garçon de sept ans. Il erre seul, abandonné par ses parents et risque de mourir de froid, de soif ou de faim. Mais pourquoi Julie est-elle liée à cet enfant perdu?

Éric Pessan est né en 1970, à Bordeaux en France. Il était un grand fan de lecture lorsqu’il était adolescent. Et parce qu’il lisait, il a commencé à écrire. Il a publié plusieurs ouvrages de tout genre, en passant du roman adulte par le roman jeunesse, la poésie, le théâtre ou la nouvelle. Aujourd’hui, il collabore régulièrement au site Remue.net consacré à la littérature. Il anime des rencontres littéraires ou des débats et donne avec plaisir des ateliers d’écritures.  En 2015, il a reçu le prix de la Nouvelle revue pédagogique de littérature jeunesse pour son roman jeunesse Aussi loin que possible, aussi publié à l’École des loisirs.

Sirius, Stéphane Servant, Éditions du Rouergue

Avril, une jeune fille, tente d’élever Kid dans un monde en train de mourir. Entre les escapades pour se nourrir et les leçons pour Kid, le temps passe tranquillement. Jusqu’au jour où le passé d’Avril les rattrapent et les obligent à prendre la route dans ce monde en déclin. Il feront alors la rencontre de Sirius, une rencontre qui va tout bouleverser.

Né dans le sud de la France en 1975, Stéphane Servant habite maintenant près de Carcassonne. Il  a fait des études en littérature anglophone. Il a été intervenant en milieu scolaire avant de se diriger vers le développement culturel, les arts du cirque, le graphisme et l’illustration de presse. Aujourd’hui, il se consacre pleinement à l’écriture d’albums jeunesse et de romans. Sirius a reçu le Prix Sorcières 2018, catégorie Carrément passionnant maxi, le prix Chapitre Nature 2018 catégorie roman jeunesse et a été nommé finaliste du prix Vendredi 2017.

Spinder, Simon van der Geest et Karst-Jenneke Rogaar, La joie de lire

Hidde, alias Spinder et son frère Jeppe sont en guerre. Hidde a fait de la cave son domaine en y installant sa collection et son élevage d’insectes. Il est timide et n’a pas vraiment d’ami. Son grand frère, plus extraverti, souhaite récupérer le sous-sol de la maison familial pour y installer sa batterie et son groupe de musique. Il est prêt à tout pour déloger Hidde… mais Hidde a une arme très efficace, le terrible secret que Jeppe ne veut surtout pas voir éclater au grand jour. Jusqu’où ira cette guerre entre les deux frères?

L’auteur Simon van der Geest est né en 1978 à Gouda aux Pays-Bas. Il découvre le théâtre lors de son passage au lycée en Norvège. Il poursuit alors des études pour devenir professeur d’art dramatique, mais réalise qu’il a plus de plaisir à écrire les pièces qu’à les jouer. Il se met alors à l’écriture de pièce de théâtre, puis vint la poésie et les livres pour enfants. En 2013, son roman Spinder a reçu le Gouden Griffel, un des plus prestigieux prix de littérature jeunesse au Pays-Bas. Pour Spinder, il est accompagné de l’illustratrice, aussi originaire des Pays-Bas, Karst-Janneke Rogaar. Elle illustre notamment des livres d’opéra et enseigne dans une école d’art.