12 ans et plus, 6-11 ans

« Au secours ! Je perds la vue ! » de Martine Bisson Rodriguez chez L’Interligne

J’ai reçu Au secours ! Je perds la vue ! par surprise. Une belle surprise des Éditions de L’Interligne. Je l’avais vu passer ici et là sur les médias sociaux, mais je n’avais pas eu le temps de m’y attarder. Quand je l’ai sorti de l’enveloppe, j’étais vraiment contente de le recevoir. Voilà un sujet qui sort de l’ordinaire. Comme il s’agit d’un petit roman, j’ai décidé de le commencer, doucement, en me couchant un soir. Un soir que je me couchais particulièrement tard en plus ! Il était minuit et demi et je me suis retenue pour ne pas le terminer. Léo, le personnage principal de Martine Bisson Rodriguez, est si touchant. J’avais envie d’aller le prendre dans mes bras.

Léo est une star. Il est sportif et il est un bon élève, mais depuis quelques temps, ses yeux lui jouent des tours. Il décide d’arrêter de faire du sport et il s’isole. Personne ne lui pose de questions, personne ne s’inquiète plus que d’habitude. En fait, oui, mais tout le monde croit qu’il exagère. Et même, en allant chez l’optométriste, on ne trouve pas le problème. Plusieurs mois s’écoulent et Léo se renferme sur lui-même. En allant en camping, il lui arrive une petite aventure qui amène ses parents à s’inquiéter sérieusement. Ils consultent et découvrent qu’il perd de plus en plus la vue. Comment s’en sortira Léo ?

Il s’agit d’un roman tellement sensible, tellement vrai. On ressent toute la douleur de Léo. L’auteure, Martine Bisson Rodriguez, réussit réellement à nous transmettre la souffrance et la solitude de Léo. Heureusement, la détermination de Léo est plus forte que tout quand il reçoit l’aide dont il a besoin. Il est un véritable modèle de force.

Personnellement, ce qui m’a vraiment frappée, c’est l’authenticité des personnages. Leurs réactions sont tellement réalistes. C’est triste, mais on a vraiment de la difficulté à écouter les gens parler de leurs sentiments, de leurs difficultés… surtout quand il s’agit des enfants. Et pourtant, Ils sont les mieux placés pour savoir comment ils se sentent. C’est un roman très intéressant pour parler d’empathie.

Bref, ce livre est un véritable coup de cœur. Il se lit doucement et Léo est vraiment attachant. Je relis mon texte et je vois une multitude d’adverbes comme « vraiment, tellement, etc. ». En choisissant ces mots, je veux réellement vous passer mon amour pour ce roman. Il est difficile de transmettre aussi facilement des émotions à travers les mots. Pourtant, Léo transmet vraiment sa sensibilité, sa vulnérabilité.

 

Dès 9 ans.

You Might Also Like

Billet précédent
Billet suivant

Laisser un commentaire